Chronique découverte : Charlevoix, la belle d’automne

L’automne, c’est bien sûr le temps des pommes, des tartes et des compotes, celui des citrouilles et de l’Halloween, mais c’est aussi le moment idéal pour partir à la découverte des diverses régions du Québec. Avec les feuilles qui changent de couleur et la température qui se rafraîchit, il y a de quoi s’en mettre plein la vue et profiter de la nature sans souffrir de la chaleur ! À ce chapitre, Charlevoix, nichée entre fleuve et montagne est la candidate idéale pour une petite escapade automnale.

img_0869

Et pourquoi ne pas en profiter pour sortir un peu des sentiers battus et troquer la voiture pour le train ? Que vous souhaitiez vous rendre à Sainte-Anne-de-Beaupré, à Petite-Rivière-Saint-François, à Baie-Saint-Paul, aux Éboulements, à Saint-Irénée ou encore à La Malbaie, vous pourrez profiter d’une « croisière ferroviaire » à bord du train léger de Charlevoix (en fonction jusqu’à la fin du mois d’octobre) qui, en partance du Parc de la Chute-Montmorency, vous fera découvrir un paysage des plus envoûtants. Pour ma part, ayant choisi de faire une escale d’une nuit à Baie-Saint-Paul (merci à mon amoureux pour ce beau cadeau de fête !), je suis arrivée à destination après une petite balade de deux heures en bordure du fleuve et des superbes parois rocheuses des montagnes environnantes. La gare étant située en plein cœur du complexe hôtelier Le Germain Charlevoix, je n’ai donc eu que quelques pas à faire pour atteindre la réception de l’hôtel, située dans le bâtiment principal. J’y ai reçu les clés de notre chambre, située dans le pavillon Le Clos, en bordure d’un joli petit sentier menant au Boisé du Quai et à sa plage.

img_0857

Pour la petite histoire, l’établissement devait initialement se nommer La Ferme, en l’honneur de la véritable ferme qui se trouvait sur ces terres et qui devait servir de base à l’ensemble. Cette dernière a malheureusement été la proie des flammes en 2007, imposant ainsi une révision complète du projet de même qu’une nouvelle nomenclature. Le résultat est néanmoins fidèle à l’esprit d’origine et comprend de nombreux objets, récupérés après l’incendie, ornant les divers bâtiments (Le Clos, Le Moulin, La Basse-Cour, La Bergerie – comprenant l’accès au gym et au Spa du Verger – et le bâtiment principal).

Publicité

Une fois installés, nous sommes donc partis à la découverte des environs, empruntant le petit sentier en bordure de notre chambre. Nous sommes ainsi passés devant le cimetière des Petites Franciscaines de Marie et avons découvert Habitat 07, une maison entièrement écologique destinée à sensibiliser la population à l’importance du développement durable, avant d’arriver à la magnifique plage qui nous attendait tout au bout du sentier. Après avoir admiré le paysage et pris quelques clichés, nous sommes retournés à l’hôtel pour un petit souper au restaurant Le Bercail, suivi de guimauves sur le bord d’un grand feu à l’extérieur.

Le lendemain, nous nous sommes dirigés vers la rue Saint-Jean-Baptiste, véritable cœur de la ville. Après un délicieux déjeuner à l’éco-bistro de l’auberge La Muse, nous avons magasiné un bon moment dans les nombreuses et magnifiques boutiques et galeries d’art situées le long de cette vivante artère. Nous avons également pu admirer l’architecture de ces divers bâtiments, parmi lesquels l’impressionnant domaine des Petites Franciscaines de Marie et les jolies maisons d’époque abritant divers commerces et restaurants. De retour à l’hôtel, nous avons rêvassé dans le superbe Jardin de François en attendant l’arrivée du train de 16 h qui allait nous ramener à Québec.

img_0866

Bref, que vous soyez des amoureux de la nature, de l’architecture, de l’art, de la bonne bouffe ou encore du magasinage, vous trouverez assurément votre compte à Baie-Saint-Paul. Sur ce, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un agréable séjour !

Vanessa Maisonneuve-Rocheleau

Publicité

Chronique ciné : Avant toi 1

Amoureuse de la langue française, passionnée de culture, de cinéma et de littérature, foodie à mes heures, curieuse de nature, grande sensible (parfois même à l’excès) et romantique dans l’âme; voilà qui je suis ! Mon plus grand rêve : écrire un roman et vivre de ma plume. Ah, et jouer dans une comédie musicale (ça, c’est mon petit côté kitsch pleinement assumé; j’ADORE les comédies musicales) ! Je suis aussi foncièrement positive. Après tout, rien n’arrive sans raison !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page