L’Ère-Seconde: un recueil de nouvelles inconstant

L’Ère-seconde : Portraits d’une génération entre deux millénaires est un recueil de nouvelles québécois paru aux éditions Tête Première le 30 mai dernier. Écrites par dix écrivains de la relève nés dans les années 1980, les nouvelles constituant ce recueil tentent de sonder les différents sujets qui affectent les trentenaires d’aujourd’hui. On y parle d’amour et d’amitié, bien sûr, mais aussi de technologies, de l’omniprésence des réseaux sociaux, des études et de diverses introspections sur le passé. Il est toutefois difficile d’aborder ce genre de sujets tout en étant original.

Crédit photo: www.1min30.com
Crédit photo: www.1min30.com

En effet, en me fiant à mes lectures des dernières années, j’ai l’impression que les amours déçus ainsi que le manque de contacts humains entraîné par les diverses technologies ont été maintes fois abordés par les jeunes auteurs québécois. Les histoires d’amour sont bien sûr inépuisables, mais l’esprit négatif et blasé qui les entoure souvent est devenu trop cliché à mes yeux. De même, les réseaux sociaux et autres technologies du millénaire sont tout à fait actuels, mais il serait intéressant de se pencher sur d’autres aspects que l’éloignement qu’il cause dans les relations humaines.

Alexandre Soublière Crédit photo: www.lapresse.ca
Alexandre Soublière
Crédit photo: www.lapresse.ca

La nouvelle Les trois générations de ma vie d’Alexandre Soublières, toutefois, s’est démarquée parmi celles qui abordent les histoires du cœur. Sa franchise, sa simplicité et quelques phrases particulièrement touchantes ont capté mon imaginaire. Le texte saccadé et rapide de Philippe Boutin était également poignant par son rythme et sa manière très authentique de décrire la réalité.

Les études constituent aussi un élément qui occupe, pour la plupart d’entre nous, une grande partie de nos journées de la jeunesse, de l’adolescence et des premières années de l’âge adulte. Alors, lorsque vient le temps de les arrêter et de réfléchir à la suite, des remises en question surviennent inévitablement. Caroline Roy-Element décrit avec talent ces réflexions sur les études universitaires dans son texte L’art d’accumuler. Je m’y suis beaucoup reconnue.

En somme, le recueil L’Ère-Seconde est plutôt inégal dans sa qualité. Certains textes valent réellement la lecture alors que d’autres m’ont laissée insensible. Il permet cependant de découvrir des auteurs ayant du potentiel et de réfléchir aux enjeux et valeurs de notre époque actuelle.

Publicité

L’Ère-Seconde : Portraits d’une génération entre deux millénaires, Collectif, Éditions Tête Première, 2016, 21,95$, 195 pages.

L’image à la une provient du site www.leslibraires.ca

Amélie Lacroix Maccabée

[email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *