Des papillons et de la gravité, une découverte impresionnante

Source : Journal de Montréal
Source : Journal de Montréal

À seulement 10 ans, Alexandra Larochelle (ma jumelle de prénom hé, hé!) a publié son premier roman de la série Au-delà de l’univers. Après quelques années dans l’ombre pour terminer ses études, elle revient en force avec Des papillons pis de la gravité.

Y en aura pas de facile. J’ai appris ça en même temps que le fait que je m’appelle Frédégonde Hautcœur, pis je t’avertis, ma vie amoureuse est autant de la marde que mon nom. T’as peut-être envie de te faire raconter une histoire pleine de ralentis cinématographiques et de frenchs sous les feux d’artifice, mais c’est pas du tout ce que j’ai à offrir. N’empêche, si t’es game de déboucher une bouteille de vino ou trois et de m’écouter chialer pour les prochaines heures, ça se peut qu’on s’entende ben. Fait que amène-toi, ma chum, parce que, à défaut de savoir c’est quoi de l’eau de rose, j’ai un roman à l’eau de cactus pour toi. – Quatrième de couverture

On connait bien les romans à l’eau de rose qui nous parlent du grand amour (amour avec un grand A), de princes sur un grand cheval blanc, mais que connait-on du roman à l’eau de cactus? Est-ce qu’il pique? Est-il difficile d’approche? Pas du tout. En fait, si on devait différencier les deux, un roman à l’eau de cactus, c’est une incursion dans le monde réel où ce n’est ni blanc, ni noir, mais plutôt 3957483827 nuances de couleurs tantôt grises, tantôt punchées.

Capture d’écran 2016-04-17 à 16.31.31

Papillons et de la gravité, c’est un peu comme une soirée de filles avec ta meilleure amie qui te raconte sa dernière année lorsque tu reviens d’un long voyage à l’extérieur du pays sans accès à un bon réseau cellulaire digne de ce nom! Du début à la fin, le lecteur est inclus dans l’histoire, un verre de vin à la main à écouter ce que Frédégonde Hautcoeur a sur le coeur pour en arriver à une fin…pas plate du tout!

Il est impossible pour moi de comparer ce livre avec la première série d’Alexandra, ne l’ayant pas lu. Ce fut donc une belle découverte de mon côté. Une plume humoristique à souhait et simple. Il y a quelque chose dans le style de l’auteure qui nous garde proche de l’histoire. Un effet de proximité brillamment orchestré grâce à une inclusion du lecteur. Cette approche n’est pas toujours gagnante et déplait à certains, moi inclus en général, mais ici le dosage est impeccable. J’avais vraiment l’impression de me trouver face à face avec Frédégonde, dans son salon, un verre de vin à la main. Ce n’est pas peu dire.

Publicité

Difficile de trouver des défauts à ce roman adressé aux jeunes adultes. Son format est parfait pour bien se glisser dans un sac, la couverture est attrayante et vraiment différente de ce que l’on voit sur le marché au Québec et l’histoire est à la hauteur de son résumé. Bref, un beau «cocktail» qui se tient de A à Z.

C’est le compagnon idéal pour une chaude journée de printemps! Et vous… avez-vous des histoires à l’eau de cactus qui vous donne des papillons à partager?

  • mo_9782764811160Titre : Des papillons et de la gravité
  • Verdict: Boucle Excellent
  • Note: 9,5/10
  • Genre: Roman jeune adulte
  • Traduit par : N/A
  • Auteur : Alexandra Larochelle
  • Éditions : Libre Expression
  • Publication: Octobre 2015
  • Collection: 
  • Prix: Papier 19,95 $ | Numérique (ePub) 11,99$

Légende: Médiocre – 1 à 3 | Bof-Passable – 4 à 5 | Bon 6 à 7 | Excellent 8 à 9.9 | Parfait – 10

Pour me suivre FB + Twitter + Instagram !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page