Vies livresques: un essai marquant de Robert Lévesque

Crédit photo: www.lapresse.ca
Crédit photo: www.lapresse.ca

Robert Lévesque  est un nom connu du milieu journalistique et littéraire québécois. Plusieurs se souviennent de lui pour les critiques qu’il publiait au journal Le Devoir, mais il collabore également à des émissions de radio, des revues et a écrit de nombreux livres. J’ai donc lu avec intérêt son essai Vies livresques, paru aux éditions Boréal cet hiver.

Ce livre est composé de courtes nouvelles/réflexions littéraires. Lévesque  y utilise un genre très particulier. Il raconte des vies marquées par les livres, tirées elles-mêmes de livres. Plus précisément, il retrace des personnages d’écrivains, d’éditeurs, de libraires ou de lecteurs présents dans des romans. Il s’attarde à ces littéraires fictifs pour y mêler aussi des anecdotes ou des histoires d’écrivains réels. Ouf. C’est très touffu et compliqué tout cela, mais la lecture en vaut la peine.

Publicité

 Tout d’abord pour l’incroyable culture littéraire qui se dégage de cet essai. Pour écrire ce livre, Robert Lévesque a dû lire et faire des recherches sur une quantité innombrable de parutions littéraires. D’ici et d’ailleurs, des siècles passés et d’aujourd’hui.  Sa connaissance des auteurs et des romans est absolument incroyable.  Aussi, l’écriture de l’auteur est magnifique et très riche. Il use d’un vocabulaire soutenu qui m’a permis d’apprendre quelques nouveaux termes.  Les personnages ou romanciers y sont décrits avec humour et finesse. Il parvient en quelques lignes à créer des atmosphères qui restent en mémoire. En lisant cet essai, je m’imaginais les rues, les boutiques, les clients et les vitrines des librairies.

Crédit photo: www.ilab.org
Crédit photo: www.ilab.org

 L’aspect très détaillé, riche en références et en personnages de Vies livresques rend  toutefois la compréhension plus ardue. J’ai apprécié la lecture de ce volume pour la beauté des mots et des caractères humains, mais j’avoue ne pas avoir toujours réussi à suivre le fil des pensées de l’auteur. Sautant sans cesse d’un livre à un autre, on s’y perd facilement.  Peut-être que je ne suis pas habituée à son style non plus. Je recommande la lecture de ce livre par petites doses pour mieux le saisir et en apprécier les tournures de phrases. Je suis persuadée qu’il  plaira aux grands bibliophiles comme moi qui aiment ressentir l’amour littéraire filtrer à travers les pages.

Bonne lecture!

Publicité

Robert Lévesque, Vies livresques, Éditons Boréal, Collection Papiers Collés, 2016, 24,95$, 232 pages.

Avez-vous déjà lu des parutions de Robert Lévesque?

L’image à la une provient du site www.editionsboreal.qc.ca

Amélie Lacroix Maccabée

[email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *