Tout va bien aller: la BD à lire ce mois-ci

Je suis abonnée à la page de la bédéiste et illustratrice Bach sur Facebook depuis quelques mois déjà.  En plus de s’exprimer sur ses publications imprimées, elle y publie des dessins inspirés de l’actualité et différents items qu’elle vend sur Etsy. C’est toujours charmant et rigolo. C’est donc avec un grand plaisir que j’ai lu sa dernière bande dessinée, le tome 2 de C’est pas facile d’être une fille : Tout va bien aller.

bachfacebook1Dans celui-ci, elle nous raconte l’année précédant son mariage avec son copain et tous les aléas que cela peut entraîner. Je m’attendais honnêtement à quelque chose de trop « girly» et romantique, mais c’était finalement très réaliste et authentique comme livre. Bien sûr, on y suit toute la préparation du mariage auquelle sa famille et ses amis proches participent: le choix de la salle, la robe, le menu, la demoiselle d’honneur, l’annonce à la famille, etc. D’autres sujets s’intègrent aussi à tout cela.  L’amitié, le quotidien avec son amoureux, les sautes d’humeur inévitables à mesure que la date fatidique approche; tout est efficacement dosé. Bach n’essaye pas de nous magnifier son mariage. Avec humour, elle nous montre ses nombreux questionnements  et toute l’angoisse  qu’elle ressent en appréhension de la cérémonie qui l’unira pour toujours à son amoureux. J’ai trouvé cette sincérité très rafraîchissante par rapport à l’image édulcorée du mariage qu’on voit trop souvent dans les films. De plus, un personnage attachant à souhaits est récurrent à travers les cases: son chat. Plus qu’un simple figurant, l’animal réagit à ce que vit sa maitresse et fait partie intégrante du récit. Trop mignon.

En plus de faire rire, la BD Tout va bien aller est visuellement très intéressante. Les dessins sont toujours en noir et blanc , mais le fond des cases oscille entre le jaune, l’orangé et le rouge,  ce qui crée un contraste attirant pour l’oeil. Les personnages s’expriment abondamment par leurs gestes et leurs expressions faciales et ce,  même lorsqu’ils ne prononcent aucune parole. Une attention particulière est donnée aux détails, que ce soit pour les décors ou les vêtements. Pour ce qui est des dialogues, je les ai trouvés bien adaptés à la langue québécoise. Ils traduisent adéquatement le langage oral sans tomber dans l’excès de joual.Bachfacebook

En bref, je n’ai rien à redire à propos de la bande dessinée de cette talentueuse auteure et illustratrice. Je m’appliquais même à en faire durer la lecture en ne lisant que quelques pages à la fois.  Je suis certaine que cet ouvrage plaira à un large public et je le conseille à tout ceux qui ont envie de relaxer en cette période très occupée. Je vous invite aussi à suivre Bach sur les réseaux sociaux. Bonne lecture!

C’est pas facile d’être une fille, Tome 2: Tout va bien aller, Bach, Éditions Mécanique générale, 2015, 152 pages, 19.95$

Publicité

Amélie Lacroix Maccabée

[email protected]

Toutes les images sont tirées de la page Facebook de Bach:

https://www.facebook.com/bachillustrations/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page