Le Salon du livre 2015 : pas loin du paradis

LE moment par excellence que tout  mordu de livre attend s’est terminé le 23 novembre dernier. Au lieu d’écrire prestement un petit retour sur celui-ci, j’ai préféré décanter un peu et surtout soigner ma fin de rhume. Le Salon du livre de Montréal, c’est toujours pas très loin du paradis pour moi, et l’édition 2015 n’y a pas manquée. Mais comme toute bonne chose, il y a aussi des mauvais côtés. Voici donc  5 points positifs et négatifs!

cover-salon-du-livre-2015_1447953023

L’efficacité des employés.

Dans cette jungle de stands et de foule interminable, les employés sur place (surtout les kiosques d’information) nous accueillent avec un grand sourire pour nous aider à s’y retrouver. Ils cherchent toujours une solution et ne laissent personne (ou presque) repartir sans avoir au préalable obtenu l’information qu’ils recherchaient. Thumbs up!

Des rencontres inoubliables

Publicité

Le SLMTL, c’est l’endroit parfait pour rencontrer ses auteurs favoris et en découvrir d’autres. J’en ai profité pour revoir mes amis auteurs tel que Nathalie Roy, Stéphanie Deslauriers (clairement notre rendez-vous annuel), Emmanuel Lauzon, Julie Philippon, sans oublier ma belle amie attachée de presse Véronique Déry! Mais, en plus de ça, j’ai eu la chance de rencontrer pour la première fois Evelyne Gauthier, Hubert Cormier, Patrice Plante (coup de coeur intense pour sa personnalité) et la pétillante Stéphanie Bourgeault-Dallaire. C’est toujours le fun de rencontrer des gens dans le réel quand on parle souvent avec eux sur le web.

Rencontre avec Kiera Cass

Je ne peux passer sous silence ma charmante rencontre avec Kiera Cass, auteure de la série La Sélection. Pour sa personnalité bubbly et humoristique, pour sa simplicité, elle s’est avérée être un coup de coeur comme je m’y attendais. Vous voulez une anecdote, ou peut-être deux? J’ai oublié de prendre une photo avec elle (shame on me) et mon enregistreur lors de mon entrevue n’a pas fonctionné! Je me suis donc mise à écrire rapidement sur mon cellulaire pour ne rien oublier! Je vous reviens sous peu avec cette entrevue :) P.S Merci Éditions Michel Laffont pour ceci!

Salon-du-livre-de-Montréal-2015-Crédit-Elagace2-610x350

La Place Bonaventure et la mobilité réduite

Publicité

Le SLMTL est un peu victime de son succès: passé midi, les foules affluent et il devient de plus en plus difficile de s’y déplacer. Je n’imagine même pas pour les personnes à mobilité réduite. Sincèrement, la Place Bonaventure gagnerait à être plus accueillante pour ces gens. Je suis certaine que plusieurs ne s’y rendent même pas juste à cause de ça. D’ailleurs, la belle Yannick Ossella (Livresquement boulimique) en parle ici! À lire!

Le TAPIS

Le fucking tapis. Oui, je me permets d’utiliser un gros mot. Déjà qu’un tapis chez soi c’est pas top pour la qualité de l’air, imaginez quand il y en a partout, mais je dis bien partout dans un espace de béton avec autant de gens? La qualité de l’air y était très ordinaire. Tu ne me crois pas? Dis-toi que je préférais respirer l’air du métro lors de cette journée. Sincèrement, y a-t-il possibilité d’utiliser autre chose que ça?

Toi, quels ont été tes points forts ou plus faibles?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page