Une fin un peu précipitée pour Juliette Gagnon

Que s’est-il passé lors de ce fameux soir d’août? Après nous avoir laissé sur une fin des plus troublantes, Nathalie Roy revient avec le troisième et ultime tome de la série La vie sucrée de Juliette Gagnon avec des réponses à nos questions. Un tome rempli de surprises, mais aussi le plus faible de la série.

[Avant de continuer, mon avis sur le tome 1 et le tome 2 de la série.]

Dix mois ont passé et la question persiste toujours : qu’est-il arrivé à Juliette lors de sa rencontre avec Ursula, l’ex de F.X? Réponse que l’on obtient au cours du premier tome. Sans pour autant l’avoir de but en blanc, celle-ci vient rapidement au plus grand bonheur des lectrices.

On retrouve avec bonheur l’humour et le rythme de la plume de Nathalie, par contre, ce troisième tome ne fait pas honneur au reste de la série. Très bon, mais pas le meilleur non plus. La fin arrive trop vite pour certains, et ce, de façon un peu garochée. Est-ce une question de respect du format? L’auteure avait expliqué ne pas vouloir faire de gros volumes avec Juliette à l’instant de Charlotte.

Des « sacrament Juliette» avec un petit sourire en coin seront lancés ici et là, face à ses réactions. Réactions cadrant parfaitement avec son type de personnalité. Et, faut se l’avouer, nous avons toutes une amie du genre qu’on aime profondément, mais qui nous exaspère à la fois.

Publicité

Comme à son habitude, Juliette se met encore beaucoup trop dans des situations dangereuses, et cela n’est pas sans rappeler sa mère, Charlotte Lavigne. La pomme ne tombe jamais bien loin de l’arbre.  Il y a aussi un nouveau personnage nommé Patrick Vaillancourt, très intéressant, mais qui ressemble étrangement à Ugo en terme de personnalité. À chaque Juliette (Charlotte) son Ugo? Pourquoi pas.

6857875-sweet-wallpapersCe qui est le plus frustrant dans l’histoire, c’est le manque d’évolution de Juliette, même si elle en donne l’impression au départ. Tout son entourage évolue, Marie-Pier, Clémence, Ugo et même Nona. Toutefois, l’histoire reste excellente et Nathalie nous offre encore une fois l’univers pétillant auquel elle nous a habitué.

Est-ce que Nathalie était essoufflée après avoir écrit autant de livres en si peu de temps? Peut-être, mais le troisième tome de La vie sucrée de Juliette Gagnon reste une lecture délectable et parfaite pour cette fin d’été.

L’épopée de Charlotte Lavigne et de sa fille Juliette Gagnon arrive à sa fin, mais ce n’est pas le cas pour celle de Nathalie. Elle nous reviendra avec un tombe unique et la belle Valérie quelque part en 2016 si tout va bien.

Un gros merci à Nathalie de nous faire comprendre à travers ses mots que l’amour c’est exaspérant et imparfait, mais que ça à en vaut la peine.  Parce que c’est exactement ce qu’elle a réussi à créer avec ses séries La vie épicée de Charlotte Lavigne et La vie sucrée de Juliette Gagnon.

Publicité

Êtes-vous plus Charlotte ou Juliette? Qu’avez-vous pensé de ce dernier tome?

  • Verdict : Boucle Excellent
  • Note : 7/10
  • Parution: Juin 2015
  • Genre : Roman Québécois, Chick-lit
  • Éditions : Libre Expression
  • Collection: La vie sucrée de Juliette Gagnon
  • Prix:  Papier 24,95 $ | Numérique 17,99$ 

Légende: Médiocre – 1 à 3 | Bof-Passable – 4 à 5 | Bon 6 à 7 | Excellent 8 à 9.9 | Parfait – 10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page