Le 12 août, j’achète un livre

Après avoir connu un succès fulgurant lors de la 1ère édition, les auteurs Patrick Cazeault (Averia) et Amélie Dubois (Les terres de Kaniah) récidivent avec Le 12 août, j’achète un livre québécoisafin de soutenir un auteur d’ici, de faire vivre et rayonner notre culture et, pourquoi pas, d’en faire une tradition.

Le monde du livre connait ses hauts et ses bas depuis plusieurs années. Coupures budgétaires, fermetures de librairies indépendantes, fermetures de maisons d’édition, batailles pour les droits d’auteurs, chicane entre un distributeur et Renaud-Bray, et j’en passe. L’univers du livre papier a « shaké » un peu à la place grandissante que le numérique prend dans nos vies, mais il a su s’adapter avec brio. C’est ça qui est merveilleux avec le monde littéraire. Ça bouge tout le temps, ça s’adapte et il y en a pour tous les goûts.

Mais qu’est-ce qu’un livre québécois? Un livre québécois, selon la clarification de Patrick Cazeault, au plus simple, est un livre écrit par un Québécois, ou quelqu’un qui vit au Québec. Mais parce qu’au Québec on aime pas mal tout le monde, c’est aussi un livre écrit par quelqu’un qui vit proche de la province… ou moins proche… mais qui vient manger une poutine de temps en temps.

Mais on peut aussi parler de la francophonie en soit. Et si votre auteur favori est Franco-Ontarien, Acadien, Terre-Neuvien, Albertain ou dans une autre galaxie, achetez son livre le 12 août, on n’est pas difficile. Ou encore, votre auteur québécois écrit en anglais ? Sacrilège… vous pouvez aussi l’acheter! C’est génial non?

Publicité

Le 12 août j’achète un livre québécois, c’est un événement rassembleur qui se veut festif et inclusif, parce qu’à la table littéraire du Québec, il y a de la place en masse et que ce petit roman de Londres, d’Australie ou de nos voisins du sud, fait partie de notre merveilleuse culture.

Grand ou petit lecteur, trouve ce qui te fait chavirer le cœur et dilater les pupilles pour ne plus en décrocher. Que ce soit en papier ou numérique, ouvre ta tête et explore cette si belle culture composée et inspirée d’autres.

Le 12 août, on se procure un livre, que ce soit en version papier ou numérique, point, et on n’hésite pas à partager une photo avec le hashtag #12aout!

Tu cherches des idées? Je t’invite à regarder mes critiques pour t’inspirer!

Psst, le 12 août c’est aussi la journée internationale de la jeunesse, pourquoi ne pas l’encourager en leur achetant un livre?

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page