Un « melting pot » pour la chaleur promise

En ce mois d’avril, les choses s’accélèrent. Les oiseaux sortent de leur nid, la neige fond, les premiers coups de soleil font leur tournée sur les profils facebook. C’est aussi le sprint final pour les universitaires. Le début des temps heureux pour la classe ouvrière. Bref, les gens se réveillent d’un long coma causé par le froid et l’ère glacière qui nous ont javellisés. Les festivals arrivent à grands pas! Les programmations et les prix des billets aussi!

Parlons-en, des prix! 275$ pour un laisser-passer pour la fin de semaine à Osheaga, 97$ pour le Pouzzafest (possibilité d’achat de billets à l’unité, mais pas de garantie pour leur accessibilité le soir même), 162$ pour le Rockfest et je pourrais continuer à vous énoncer les prix exacts des différents festivals de nos régions. Pour les gens moins fortunés, tels que moi, il va falloir apprendre à sauter les clôtures et à se faire discrets. On peut quand même se consoler avec les Francofolies, le Festival de Jazz et autres petits festivals naissants (AIM, Électra), qui demeurent plus abordables. Voilà donc ma belle réflexion sur les festivals à venir : apprenez à avoir un look de star, on vous laissera peut-être passer gratuitement! Dans le même ordre d’idée, je vous ai concocté une playlist de différents artistes qui se retrouveront à Montréal pour la période estivale. De plus, j’ai cru bon de vous parler de mes coups de cœur et découvertes du mois :)

https://www.youtube.com/playlist?list=PLXVov8yW3zsPEl0qy9GCzT4OR5KHKUtH5

Commençons donc avec la douce mélodie de Mac Demarco « Still together« . Mac Demarco, avec ses deux premiers albums, m’a fait chavirer. Une guitare, sa voix et ses histoires un peu farfelues, il peut charmer facilement un 2X4 ! Cette musique est pour les lovers dans l’âme. Tout simplement, écoutez l’extrait et vous allez tout comprendre. Mac Demarco, c’est une histoire d’amour…

À la suite, CRI, avec son nouvel album, sera présent dans plusieurs festivals cet été, dont Osheaga, Piknic électronik, le Festival d’été de Québec, etc. Encore une fois, sa musique m’a enchanté, son vidéoclip aussi. Je n’ai que du positif à dire par rapport au travail technique et musical de ce DJ québécois. De plus, PEARL vous offre une très belle collaboration avec OURI, une productrice dans le domaine de la musique électronique.

Publicité

D’un monde à l’autre, on tombe dans des sonorités plus brutes, plus raides. The Julie Ruin est le nouveau groupe de la chanteuse des Bikini Kill (2013). Pour ceux qui connaissent, vous allez tout de suite reconnaitre la voix unique de Kathleen Anna et, pour ceux qui ne connaissent pas, je vous encourage fortement à découvrir les Bikini Kill. C’est un groupe légendaire! Mais revenons donc à The Julie Ruin avec son album Run Fast. J’ai été surprise de constater qu’il y a une certaine lenteur dans les rythmes. Je peux même parler d’une certaine douceur avec différentes sonorités électroniques! Le morceau « Run Fast » est l’un des morceaux qui bougent le plus de cet album. Il m’a fait sourire et m’a prouvé que Kathleen Anna finit par vieillir comme tout le monde. La vie suit son cours!

White Lung est une autre découverte du mois. Avec la voix unique de la chanteuse Mish Way qui fait penser à une lointaine Courtney Love. Le groupe fait revivre en moi l’énergie juvénile de mon adolescence. De plus, le groupe est composé majoritairement de filles (Mish Way, Kenneth William, Anne-Marie Vassiliou, Hether Fortune), ce qui me donne un sourire en coin, simplement parce que c’est des filles (à part un gars, ne l’oublions pas!), mais ça fait toujours chaud au cœur de voir des jeunes femmes prendre la relève dans la scène punk. Bref, mon petit côté féministe a été satisfait ici. De plus, j’ai appris d’avance qu’ils viendront le 17 juin nous rendre une petite visite à Montréal au Divan Orange. Yeah!

Pour ce morceau, tout a commencé au travail lorsque ma collègue a mis un vieil album d’Alexisonfire. Je me suis surprise à retrouver de l’entrain dans mes tâches et à secouer la tête entre deux clients. La voix de Dallas Green a su remonter dans mes souvenirs du secondaire et ce fut un moment merveilleux dans ma semaine. Eh oui, je suis une éternelle nostalgique et c’est pour cette raison que je voulais partager cette musique avec vous, chers Boucleux et Bouclettes! Par contre, je vous avertis, Alexisonfire n’est pas pour tout le monde. Bref, écoutez les douces mélodies des guitares et laissez-vous porter par un vocal unique :D

Bon je dois vous dire que j’ai un gros crush sur le rappeur Action Bronson! J’ai d’abord appris à connaitre le travail du rappeur à travers ses chroniques Munchies : Fuck that’s Delicious sur Vice. En écoutant ceci, vous remarquerez tout de suite son charisme immense et sa proximité innée avec les gens. Ce qui fait tout le charme de sa musique et donc Mr. Wonderful transmet cet amour pour la vie et les gens qui l’entourent. J’ai adoré « Baby Blue » puisque je me suis surprise à rire des brillantes paroles d’Action Bronson et de Chance the Rapper, mais j’ai voulu vous faire écouter un autre morceau parce que l’album au complet est de la bombe!

Kendrick Lamar, avec son album To Pimp a Butterfly, m’a laissée bouche bée. Tout au long de son album on peut entendre, voir et apprécier un travail profond de la part du rappeur, laissant derrière lui quelque chose de très poli (comme une pierre polie). Le jazz, le funk, l’électro et le rap s’entremêlent, s’échangent, se fusionnent afin d’offrir aux fans des sonorités exceptionnelles! Un travail considérable qui mérite l’attention de chacun. Faisant partie des grandes têtes d’affiche d’Osheaga, il y aura surement plein de gens au rendez-vous!

Publicité

War on Drugs est un groupe indie rock fascinant. Aussitôt qu’on en écoute, on se laisse aller et on finit par aimer. C’est surement pourquoi j’ai découvert (avec un peu d’amertume) que le groupe passait déjà à la radio. Ancien groupe de Kurt Vile (que j’apprécie énormément aussi), War on Drugs est un groupe pour tous et suggère une relève assurée pour le indie rock. Même après trois ans d’écoute, je reviens toujours à en mettre dans mon MP3 (comme un cordonnier mal chaussé, j’ai encore un bon vieux MP3 :p) Avec le morceau « Red Eye« , j’espère vous convaincre de leur talent.

Donc voilà tout pour moi. J’espère que vous avez apprécié ma petite playlist et mes petits commentaires pour chacune des chansons. Je suis consciente que ce fut une liste très éclectique et électrisante, mais étant donné le printemps qui prend des forces de jour en jour, je me suis dit que cela conviendrait à vos petites oreilles qui bourgeonnent.

De plus, je vous promets pour le mois de mai des découvertes encore plus diversifiées et des commentaires provenant tout droit du Pouzzafest. Profitez du beau temps et on se revoit l’autre côté des clôtures… ;)

Bonne écoute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page