Le mot d’la fin: Il faut bien commencer quelque part!

Bouclettes, noeuds papillons et accessoires variés,

Bienvenue à cette première édition des chroniques mensuelles des chefs de section! Confettis, serpentins et champagne!

En gros, Mélanie, Eliane, Roseline ainsi que moi-même, on s’est entendues pour vous livrer une petite rubrique personnelle, une fois par mois, question de faire l’inventaire de nos coups de cœur du moment, de nos états d’âme, de nos opinions sur un sujet controversé, etc. Bref, un peu de tout. N’hésitez surtout pas à nous faire part de vos commentaires, on TRIPPE sur le feedback. J’ai même un poster de Wiener dans ma chambre. Le théorien, là. Pas la saucisse. Maudit.

Comme vous aurez pu le comprendre, je serai en charge la rubrique de fin de mois. D’où son titre: le mot d’la fin. Et il était temps que le mois de mars finisse. La sloche, j’la préfère dans un grand gobelet transparent avec une giga paille. Pas dans les rues.

Évidemment, j’ai tenté tant bien que mal de me changer les idées des nouvelles de fèces des dernières semaines en consommant… des produits culturels!

Publicité

Dans mon mois de mars, il y a…

Le premier album de Milk & Bone

Qu’est-ce que vous voulez j’vous dise, j’me suis fait envouter par les voix de Camille Poliquin et Laurence Lafond-Beaulne, comme POWER TOUT L’MONDE. Leur premier album Little Mourning va te faire flotter, promis. Je craque tout spécialement pour Coconut Water et Watch.

Unbreakable Kimmy Schmidt sur Netflix

Publicité

C’est tout nouveau, tout chaud. Tina Fey remet sa plume à l’oeuvre avec Robert Carlock pour explorer l’univers de Kimmy Schmidt, une jeune femme qui a passé les quinze dernières années de sa vie dans un bunker, sous terre, avec trois autres détenues. La raison? Un gourou aux sophismes faciles leur a fait croire que l’Apocalypse était sur le point d’arriver. Une prémisse intéressante et une première saison plutôt lente dans la trame narrative. On sent bien que c’est dans le but d’installer un univers. Les prochaines saisons s’annoncent pas pire, mettons.

Le nouveau bar Le Bordel

ENFIN, GUYS! Je sais pas si vous réalisez, mais on aura pu besoin de se rendre à New York ou en Ontario pour aller assister à une soirée d’humour dans un vrai de vrai comedy club! Merci à Louis-José Houde, Mike Ward, François Bellefeuille, Martin Petit, Laurent Paquin et Charles Deschamps, il sera enfin possible de savourer l’expérience « bar » avec de grandes pointures de l’humour. 15$ pour l’entrée. Tous les détails sur le www.lebordel.ca

Zulu de Galaxie

Mon autre maladie mentale du mois de mars. À l’inverse de Milk & Bone, on écoute Galaxie pour ses rythmes ravageurs et sa sonorité électro-rock. L’idéal quand un rayon de soleil se pointe ENFIN à l’horizon. Know what I mean, printemps?

Publicité

On écoute tout c’te bon son-là sur Bandcamp: http://olivierlangevin.bandcamp.com/album/zulu 

Pis vous autres, votre mois de mars?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page