Yves Marchand et les Wonder-Trois-Quatre au Petit Campus

Première chronique, premier retard 

Si je me fie à l’event Facebook, le show avait commencé depuis déjà une bonne demie heure quand je suis arrivé. La raison de mon retard ? Des bagels au saumon fumé et de délicieux Bloody Ceasar que j’ai mangés et bus dans une soirée chez un ami. Je n’avais tout simplement pas pu refusé l’invitation. J’avais beaucoup trop de plaisir. Je n’avais pas vu l’heure passer.

Il faut me comprendre : c’est un de mes plats préférés !

Avec ce mets, on peut voir comment l’Homme a su braver la nature pour mieux prospérer ! En aucun cas on aurait pu voir une vache et un saumon ensemble dans la nature, côte à côte, vivant en harmonie. Et pourtant, l’Homme a réussi à le faire entre 2 tranches de bagel ! C’est d’une prouesse gustative hors pair! Et aussi quelle personne a eu la première fois l’idée de mélanger ces 2 ingrédients ensemble ?

Pour moi, ça relève du génie!

Dans la même lancée, la chaudière de palourdes est un autre très bon exemple du courage et de l’insouciance que l’Homme porte à son système digestif. Mais ça c’est une autre histoire.

Publicité

Les Wonder-Trois-Quatre et Yves Marchand 

Arrivé au Petit Campus, je me sentais ballonné et lourd. En plus, le froid m’avait enlevé toute effluve d’alcool qui restait dans mon corps. Avant de m’asseoir, je me suis dirigé au bar pour me commander un double vodka tonic. Quand j’ai prit place, j’ai regardé autour de moi. Le public se composait d’une trentaine de personnes, tous ou presque dans la mi-trentaine et plus.

J’étais étonné de les voir dans ce bastion de la jeunesse universitaire et cégépienne.

À ma gauche, pour l’occasion, ils avaient installé une petite scène qui accueillait un faux présentateur de radio. Celui-ci faisait office d’animateur de la soirée. Devant moi, sur la scène principale, plusieurs musiciens, deux vocalistes et, pour diriger le tout, un chef d’orchestre.

Je vous présente Les Wonder-Trois-Quatre !

C’est un groupe qui se spécialise dans l’improvisation musicale sur des thèmes comiques. Pour l’occasion, ils ont invité le chanteur et membre du groupe Zébulon Yves Marchand.

Publicité

La soirée se déroule comme dans un jam de studio. À la seule différence, c’est qu’il y a l’animateur « radio » qui lui, donne un ton au jam en proposant des titres de chansons et de groupes les plus loufoques que possible. Il les invente au gré de la soirée et c’est à l’orchestre d’improviser avec le sujet donné.

Ce qui vient vraiment donner un rythme et un ordre à cette séance d’improvisation musicale, c’est le chef d’orchestre qui dirige d’une main de maître ses musiciens !

C’est léger et comique 

Le résultat est très comique et léger. Un peu trop léger à mon goût, mais je voyais très bien qu’autour de moi tout le monde avait beaucoup de plaisir et appréciaient la chose.

Je trouve que c’est une bonne soirée pour amener ses parents. Surtout si vous n’avez pas trop le goût de leur parler, parce que ça vous tente pas de leur dire tout de suite que vous n’allez pas être présent pour les prochaines vacances de Noël, car vous partez faire un Full Moon Party en Thaïlande.

Disons que c’est assez drôle pour les faire oublier pourquoi ils voulaient vous voir à la base.

Publicité

Ce qui est magique dans un jam, c’est quand tous les musiciens s’écoutent et comprennent dans quelle vibe ils sont en même temps. Personnellement, quand ces moments arrivent, j’ai des frissons dans le corps ! Dans la première partie, je n’en ai pas ressenti souvent, mais quand Yves Marchand est monté sur scène, une certaine osmose s’est crée entre les musiciens.

Yves Marchand est étonnant

Dans la deuxième partie, Yves Marchand a apporté une autre ambiance au spectacle. J’ai été agréablement surpris par la créativité qu’il avait en improvisation et en chant. Il était maître de lui-même derrière un piano.

Je sais pas si c’était à cause de mon deuxième verre de vodka tonic, mais j’étais vraiment plus dans le moment pendant toute la deuxième partie. Moi aussi, je riais grassement avec les baby- boomers de la place. On se faisait des petits regards complices pis toute !

Pour finir

Le spectacle dans sa généralité était divertissant. Les musiciens étaient tous talentueux et moi, j’étais rendu pas mal réchauffé. J’ai fini la soirée chez nous dans un bain avec un thé à la camomille.

Je voulais terminer ma chronique avec une comparaison entre les bagels au saumon fumé et Les Wonder-Trois-Quatre mais j’ai rien trouvé… Alors voilà, je vous laisse avec l’adresse de mon resto préféré pour manger des bagels au saumon fumé et la page Facebook des Wonder-Trois-Quatre.

Publicité

Des invités prestigieux viendront se prêter au jeu des Wonder-trois-Quatre tout au long de la saison.

1er février : Yves Marchand (Zébulon)
1er mars : Émilie Bibeau
5 avril : Léane Labrèche-Dor
3 mai : Virginie Fortin

tumblr_static_1eumtlhjsmtc8k48ck0g8ssk0
BEAUTYS 93 Avenue du Mont-Royal Ouest, Montréal, QC H2T 2S5 http://beautys.ca/
LOGO-WONDER-VIBES
WONDER-TROIS-QUATRE AU PETIT CAMPUS 57 Rue Prince Arthur Est, Montréal, QC H2X 1B4 https://www.facebook.com/wondertroisquatre?fref=ts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page