Julie Curly : Confessions

2543435Le 27 septembre dernier, Julie Curly a dévoilé son tout premier album, Confessions, au Petit Medley. La jeune et pétillante demoiselle, forte de ses expériences de vie, nous livre des textes touchants sur une musique entraînante.

« Des textes inspirés par les relations amoureuses et les réflexions sur la vie où se mêlent des sonorités aussi variées que la mandoline, l’harmonica, la guitare et le piano : « Avec Confessions, je désirais accorder une importance toute particulière aux textes ce qui, à mon avis, transparaît dans la réflexion de Vivre sa vie à l’envers et dans la célébration de la différence de Comme un zèbre dans le désert ».

2543420

À PROPOS D’ELLE

« Alors que John Lennon meurt tragiquement assassiné à New York, Julie nait à Montréal, par grand jour de tempête de neige. L’arrivée est prématurée, à tel point qu’elle se retrouve entre la vie et la mort. Une mère perd son idole de jeunesse en même temps que son unique fille… Qu’à cela ne tienne, la combattante retrouve son souffle, malgré ses 2 livres. Julie ne cesse de courir depuis… Si l’athlétisme est son sport de compétition pendant de nombreuses années, la course va céder le pas aux arts à la fin de l’adolescence. Elle entame un long parcours académique en cinéma, tout en débutant l’apprentissage de la guitare électrique. C’est en grattant quelques cordes que Julie découvre sa voix, qu’elle perfectionnera avec sa professeure Monique Dumas pendant plusieurs années : « J’ai commencé à jouer du Nirvana à la guitare, alors que je chantais les succès de Céline Dion et d’Alanis Morissette dans ma chambre », confie la mélomane. De fil en aiguille, elle se produira sur scène en tant qu’interprète et auteure-compositrice-interprète, notamment dans des bars, à la Butte St-Jacques, au Théâtre St-Denis lors du Gala Révélations (2005) et dans divers concours; finaliste du Montreal Idol / Mix 96 et CTV (2005), demi-finaliste de Trois-Pistoles en Chansons (2010), puis finaliste du concours Chante en français à Montréal (2010) ».

Publicité

JULIE ET LA DIFFÉRENCE

En septembre dernier, Julie se confiait au blogue Bible Urbaine et parlait des difficultés auxquelles elle a fait face, notamment l’intimidation, alors qu’elle n’était qu’une enfant. Ses cheveux, que je trouve si beaux, lui ont valu un bon lot de méchancetés. La belle s’est relevée et, quand on voit sa joie de vivre et son dynamisme, on se doute bien que tout ça est chose du passé.

« Julie a aussi prêté sa voix à la chanson Humanity, hymne officiel de la Fierté gaie 2008, présentée lors d’une prestation au Parc Émilie-Gamelin : « Je n’ai jamais caché mes couleurs et avoir plus de modèles LGBT en musique ne peut qu’être bénéfique », précise celle qui est aussi journaliste pour un magazine gai et lesbien. »

L’ARTISTE ACCOMPLIE

« Pour Julie Curly, sa voix, sa plume, comme la guitare, le piano et la mandoline viennent mettre en musique ses textes, qui s’animent sous forme d’histoires, comme des courts-métrages. Celle qui a parallèlement suivi sa passion pour le cinéma, a jadis fait ses classes de maître à l’université et enseigne aujourd’hui le septième art au collégial. »

Publicité

2543424



http://www.juliecurly.com/

Vous avez envie de la découvrir? Rendez-vous le 14 octobre prochain à la Taverne Jarry – Labo Spectacles, 552 rue Jarry Est, Montréal



Pour me joindre : 

[email protected]

Publicité

Twitter @MelanieGali

Pinterest : Maylanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page