Les soupers de filles!

assortiment-bonbons-vert

Le beau temps n’en finit plus d’arriver, voici un article bonbon!

« Regarde chéri, j’ai mis mon nouveau chandail pour mon souper avec les filles, comment tu me trouves? »

Et lui de répondre : « T’es belle! », probablement en se demandant pourquoi tu as besoin d’avoir un nouveau chandail pour aller souper chez Sophie et voir les mêmes filles chaque mois depuis plus de 4 ans. Ha! les filles…

Pour lui (je ne veux pas parler au nom de tous les hommes, mais…), un souper de gars, c’est déjà peu probable. Jamais n’ai-je entendu mon chum appeler son ami et lui dire : « Il me semble qu’on serait dus, toi, moi, Jean-Charles, Luc et Jo. Pourquoi on se ferait pas une belle raclette samedi soir? On va pouvoir jaser et se raconter nos potins…» Non!

Publicité

Et le samedi en question, il se pointe chez Jean-Charles avec beaucoup trop de viande : « J’ai pensé amener de la viande séchée en plus… » Et Jean-Charles lui dit : « Wow! C’est bien trop, je te dis, toi, tu penses toujours à tout. Hey! MAIS C’EST UNE NOUVELLE CHEMISE ÇA, ELLE TE VA TELLEMENT BIEN! »

plantearaigneeLuc arrive, sonne, et il a non seulement plein d’ingrédients à raclette, mais il a pensé acheter une plante en guise de félicitations, puisque Jean-Charles et sa blonde viennent tout juste d’acheter cette magnifique maison. « Une plante-araignée!? Franchement, t’aurais pas dû… Dois-je l’arroser souvent? Les gars checkez ce que Luc m’a donné… (Réaction en groupe de voix graves) WOW!!! »

Bon, certes, Jo avait eu l’idée de poser le même geste, mais il a manqué de temps, car sa blonde est venue le reconduire pour qu’il puisse boire du vin, et elle a pris tous les détours inimaginables pour se rendre.

Dès qu’ils se mettent à couper les légumes ensemble et qu’ils ont un p’tit verre de blanc dans le corps, tout commence à sortir : « Nathalie me reproche tout le temps de mal couper les légumes, alors je ne sais pas comment tu veux les champis Jean-Charles? » « Moi, c’est pas les champis le problème, c’est qu’elle n’est jamais à la maison. Elle a manqué les premiers pas de Jacob, t’imagines? » « Bin, moi j’ai un rash sur une couille… » NON!

Bref, je pourrais continuer longtemps comme ça, même que cette analogie est plutôt divertissante à écrire! Ce qui se passe en réalité se résume en une phrase :
« Hey, samedi, ça te tenterait de venir regarder le premier match des séries? » « Bin oui! »

Publicité

Les sous-entendus étant que chacun amène sa bière et 20 piastres pour se commander une marde, que personne ne pense à se mettre une belle chemise pour l’occasion et que tout le monde entre sans cogner. C’est une soirée de plaisir, de lousse et ça jase entre les : « HO! », « SCORE! », « YEAH! ».

Pourquoi est-ce que les filles on y met le paquet? Pourquoi a-t-on besoin d’autant de fla-flas? Aucune idée. Je n’ai pas fait de recherche, ni de fouillage dans les mœurs. Je me fous de savoir si on a besoin plus que les hommes d’appartenir à un groupe. Le but d’aujourd’hui : BONBON SEULEMENT!

C’est notre sortie, on aime ça! On se laisse aller. C’est une soirée sans retenue. Déjà que ça jasait pas mal durant les après-midi où les dames se rencontraient pour prendre le thé, imaginez tout ce qui peut sortir maintenant qu’on boit du vin comme du kool-aid!

À l’occasion, il y a une petite nouvelle qui s’ajoute au groupe. Une amie d’une amie. Dans la vie courante, cette fille n’aurait peut-être jamais été ton amie. Tu ne lui aurais jamais adressé la parole à l’arrêt d’autobus, même que son habillement t’aurait soit laissée perplexe ou, encore, t’aurais un peu fait chier, vu qu’elle semble si extravagante, sans pudeur et si bien dans sa peau. Mais ce soir, au diable la retenue, cette fille connaît désormais les détails de ta vie sexuelle, tes interrogations face à l’achat d’une maison vu que ton chum et toi êtes dans une insécurité financière depuis plus de six mois.

En partageant tous ces trucs hyper personnels, on se rappelle qu’Édith, qui n’est pas présente ce soir, a elle aussi une vie sexuelle un peu monotone ces temps-ci, et on se demande si ça va mieux de son côté. La nouvelle fille n’a jamais rencontré Édith, mais par des conversations, des liens inutiles et de l’épiage sur sa page Facebook, la nouvelle s’aperçoit qu’elle connaît la cousine d’Édith, et que contrairement à Édith, sa cousine baise à tour de bras depuis que son chum l’a laissée pour une fille au gym. On va se le dire, les soupers de filles, c’est la reproduction élargie du salon de coiffure qui est, lui-même, l’ancêtre des réseaux sociaux!

Publicité

Il ne faut pas oublier les points positifs lors de soupers de filles, les échanges qui nous rappellent pourquoi on aime ces amies et les rigolades qui en découlent. La vie de la célibataire d’une qui a l’air si excitante, et la vie de famille de l’autre qui semble si douillette. Je crois que chacune va emprunter, le temps d’une soirée, un peu de réconfort dans la vie de l’autre. Inévitablement y’en a une qui se met à pleurer! « Excusez-moi, je sais pas ce que j’ai? » Ha! ha! T’es saoule!!

Ce qui se passe au souper reste au souper? Pas si certaine. Alors des fois, se garder une petite gêne, c’est correct, mais ça fait tellement de bien de se regrouper et d’en profiter pour sortir son nouveau kit! Oui, on est des clichés sur deux pattes les filles, mais on aime ça et on est belles comme ça!

C’est moi ou ça me donne le goût de faire un souper de filles samedi tout ça?!

Nadine Massie xo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page