Lettre à mon prof de maths

0 Partages

Cher monsieur Z,

Nous sommes lundi le 9 décembre 2013, il est 15h25 au moment où je vous écris cette lettre. Notre cours devait débuter à 13h15 aujourd’hui et se terminer à 17h. Vous étiez en train de « courir », comme d’habitude, lorsque nous sommes arrivés devant le local. Nous avons impatiemment attendus devant la porte de la classe jusqu’à 13h10 pendant que vous donniez tout ce qu’il vous restait d’énergie à votre groupe du matin. Puis, la porte s’est ouverte et la rumeur a rapidement circulé que le cours ne débuterait qu’à 14h. Nous avons soupiré un peu de ne pas avoir été prévenus plus tôt, mais en avons finalement profité pour respirer entre deux travaux de session.

Puis, 14h est arrivé, mais pas vous. On s’est dit que vous aviez sûrement oublié l’heure et que vous arriveriez d’une minute à l’autre. À 14h05, on était déjà impatients. Cela faisait près une heure qu’on vous attendait et vous, en plus, vous vous permettiez d’arriver en retard?  En fait, ça ne vous ressemblait pas. Vous qui êtes tellement dévoué pour vos élèves, vous ne pouviez pas nous avoir oubliés et encore moins prendre le temps de déguster votre lunch à ce point. Vous auriez préféré ne pas manger plutôt que de nous faire attendre cinq minutes de plus. Oui, c’est votre style ça, ne pas manger parce que vous êtes trop investi, ne pas vous asseoir parce qu’il nous faut COMPRENDRE et vous, ENSEIGNER.

Publicité

14h19. Une dame entre en trombe dans la classe.

«Le cours est annulé, votre professeur a eu un malaise.»

danger1

Publicité

On est tous restés là, figés, puis j’ai dit : « Oh my god», deux fois plutôt qu’une parce que j’étais totalement bouleversée par ces mots-là… parce que ceux-ci ne me surprenaient pas une seconde… parce qu’au dernier cours, j’ai failli aller vous dire : « reposez-vous monsieur et mangez »,  puisque vous nous aviez avoué pour la énième fois n’avoir bu qu’un café depuis le matin et ça me fâchait de voir que vous ne preniez pas soin de vous et que vous tombiez en morceaux sous nos yeux.

Ça me fâchait que vous nous donniez ce que vous avez de meilleur en oubliant d’en garder pour vous.

Ça me fâchait parce que vous vous êtes ramassé à l’hôpital il y a quelques semaines.

Ça me fâchait parce que vous avez des enfants.

Vous êtes ce genre de prof que l’on croise toujours dans les corridors parce qu’il semble dormir à l’école. Vous êtes ce genre de prof qui ne regarde jamais sa montre. Vous êtes ce genre de prof passionné et extrémiste qui ne fait rien à moitié; qui en fait trop.

Si je vous écris aujourd’hui, c’est parce que vous nous avez rappelé une fois de plus que la vie est fragile et je crois que c’est désormais à notre tour de vous le rappeler.

Monsieur, prenez soin de vous, de votre famille. Ne pensez plus à nous.  Prenez le temps de vivre, ralentissez, comme ça vous pourrez changer la vie de centaines d’étudiants encore.  Ça ne sert à rien de vivre à 300 km/heure si, au final, on s’use plus vite, non? Ça s’annule…

Donner, c’est aussi savoir garder pour soi ce qui nous permet d’être suffisamment abondant pour partager.

Être dévoué, c’est aussi avoir des limites et des besoins personnels qui doivent parfois passer en premier pour assurer notre équilibre.

Alors, voilà, cher Monsieur Z, je crois que tous vos étudiants s’entendent pour vous dire de prendre davantage de temps pour vous et de ne pas vous user par souci d’être un bon professeur. Faites ce qui est possible, selon les conditions offertes.  Nous ne vous en tiendrons jamais rancœur si vous n’en faites pas plus parce que, nous aussi, nous ne sommes pas que des étudiants, pas plus que vous n’êtes qu’un professeur. Nous avons une vie personnelle déjà bien remplie et, considérant que nous n’en avons qu’une seule, pourquoi la brûler ?

Gift

Merci pour votre passion.

Merci pour votre dévouement.

Merci pour votre cœur de père.

Nous vous souhaitons tous de retrouver la santé rapidement. Que la magie de Noël vous remette sur les rails, comme un neuf ou si vous préférez : « God wills it» comme vous le dites si bien depuis les 14 dernières semaines.

À bientôt j’espère.

Myriam

mlle_mymy2

mllemymy.bouclemagazine@gmail.com 

Twitter: @_MlleMymy_

Facebook: Mademoiselle Mymy 
0 Partages

10 réflexions sur “Lettre à mon prof de maths”

  1. Merci beaucoup Myriam. Monsieur Z, cette étudiante résume parfaitement ma pensée. La santé ne fait pas partie des bidules machins trucs à négliger. PRENEZ SOIN DE VOUS. Vous êtes énormément apprécié et on se fait du souci pour vous. Rétablissez-vous bien.

  2. Cher Monsieur Z, je vous souhaite un prompt rétablissement en espérant que tout aille bien pour vous. Prenez le temps de vous reposez auprès de votre famille.

  3. Wow, tu ne pouvais pas mieux dire, Myriam. Je suis d’accord avec tous les mots qui sont écrits. Pour ma part, j’ai sans doute rencontré le meilleur enseignant du Bacc, et je me fais beaucoup de souci. J’étais plus qu’heureuse de vous revoir cette année monsieur Z, car rarement j’ai eu la chance d’avoir un enseignant aussi dévoué et passionné que vous. Vous êtes, à mon sens, celui qui prend le plus son ouvrage au sérieux et qui nous apprend le mieux à devenir enseignant. Le supplice du tableau en vaut plus que la peine. Vous êtes un des rares à nous mettre directement dans un contexte d’enseignement. Votre acharnement sur nous n’est en fait qu’un cadeau que vous nous offrez, car votre soutien n’est nulle autre qu’un désir de nous amener beaucoup plus loin afin de devenir les meilleurs enseignants que nous puissions être.

    Monsieur Z, vous méritez sincèrement de prendre une pause de temps à autre afin de mieux revenir. En effet, des centaines de futurs enseignants ont besoin de vous ainsi que des milliers d’enfants. Mais par dessus tout, ce qui compte le plus, c’est votre famille. Prenez soin de vous afin de profiter de la vie à leurs côtés. Vous êtes un enseignant EXTRAORDINAIRE et certainement un père INCROYABLE. Alors je tiens à vous faire une demande : faites attention à vous, car vous comptez beaucoup pour moi et pour plusieurs d’entre nous.

    Eve Boileau

  4. Prenez soin de vous! Donner, c’est aussi savoir recevoir. Vous êtes un professeur signifiant dans ma formation universitaire! J’espère le mieux pour vous et votre famille! Joyeuses fêtes !

  5. À un prof extraordinaire qui a un réel souci pour notre apprentissage. J’espère devenir une enseignante aussi passionnée que vous. Merci de nous avoir poussé à nous perfectionner toujours plus et à être exigent envers nous-mêmes. Les maths ne me font presque plus peur maintenant! (Mes futurs élèves vous remercient!)

    C’est à notre tour de vous faire la leçon : prenez soin de vous! La santé c’est si fragile qu’on ne peut pas se permettre de la négliger. Faites-le pour vous, pour votre famille et pour vos futurs élèves qui ont besoin de vous et qui pourront dire à leur tour : «Moi aussi, j’ai eu la chance d’avoir monsieur Z comme prof de math!»

    Sabrina Lajoie

  6. Certainement une personne de référence pour mon avenir, vous m’avez appris bien des choses et non seulement en mathématique. Lorsque nous parlons à chaque pause, je suis en admiration avec la passion pour l’enseignement et pour les valeurs familiales que vous avez. Par contre, comme je vous le répète régulièrement, arrêtez de vous soucier de ce que les gens pensent de vos cours. Il est impossible de satisfaire tout le monde. Les gens qui se demandent si votre méthode d’enseignement est vraiment efficace s’en rendront compte lorsqu’ils seront confrontés à une situation qu’on a vu avec vous. Vous êtes comme un  »père spirituel » pour moi. Lorsque j’ai des soucis, je n’ai rien à dire et vous le ressentez.. Des fois, vous trouviez des trucs à mes problèmes personnels et scolaire, j’en suis extrêmement reconnaissant.

    J’espère que vous allez mieux à l’heure que j’écris ces lignes et que vous allez bien vous reposer lors du temps fêtes. Vous le méritez, vous avez donné tout ce que j’attends du professeur idéal!! J’espère revoir votre énergie lors d’une session future!!

  7. Relation d’amour versus haine =), vous demeurez toutefois l’enseignant ayant le plus marqué mon parcours professionnel. Merci pour votre dévouement et passion. Prenez bien soin de vous. Au plaisir de vous recroiser cher monsieur Z! =)

  8. Cher monsieur Z,
    Les mots de Myriam sont tous vrais et a l’image de ce que nous pensons tous tout bas…
    Dès mon premier cours de math, à la première session de l’automne 2012, je vous appréciais déjà. Un enseignant sympathique, facile d’accès, visiblement passionné par sa matière et, surtout, comique. Vous m’avez fait rire chaque semaine de cette première session universitaire et vous m’avez fait apprécier un cours pour lequel je n’aurais autrement pas eu un grand intérêt. Vous êtes l’un de ces professeurs qui s’intéressent à leurs étudiants, qui savent l’importance d’un contact humain en plus de juste se mettre en avant et réciter de la matière. Vous êtes aussi l’un des seuls profs qui nous enseigne la pratique, dans votre cours nous avons l’impression d’apprendre quelque chose qui nous servira dans le concret, on apprend pour vrai à enseigner (et vous savez même si on chiale quand on passe au tableau, on comprend tous la pertinence de l’exercice).
    Quand j’ai vu votre nom à mon horaire cette année, j’étais vraiment très contente, j’avais hâte de retourner dans votre classe. Cette session, vous avez vu que je n’allais pas bien et vous avez pris le temps de me parler. Chaque semaine, vous avez pris de mes nouvelles et ça me touche beaucoup. Vous n’êtes pas obligé de le faire mais c’est ça qui démarque les vraiment bons profs. Et vous êtes un vraiment bon prof.
    C’est dommage que toutes ces déclarations arrivent alors que vous êtes malades et que l’on s’inquiète tous pour vous. On aurait dû vous le dire avant à quel point vous êtes apprécié et que vous n’avez pas besoin de vous démener au point de l’épuisement, vous en faites déjà plus que tous les autres enseignants juste en étant vous-même.
    Profitez des vacances pour prendre soin de vous, pour prendre beaucoup de repos, j’espère que vous prendrez de meilleures habitudes dans la nouvelle année pour continuer à marquer encore d’autres élèves pour longtemps.
    Merci pour tout et au plaisir de vous recroiser !
    Zoé Lacharité

  9. Merci Myriam d’avoir si bien choisi les mots. Merci monsieur Z d’avoir persévéré semaine après semaine et d’avoir répété cent fois la matière avec passion pour nous permettre d’apprendre et souvent de désapprendre bien des choses… Prenez soin de vous et n’oubliez pas que la pensée ne peut pas toujours réparer la mécanique! Joyeuses fêtes à vous et toute votre famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *