« Dans un cinéaste près de chez vous » présente 5 cinéastes québécois de renommée internationale

Le 12 septembre dernier, le cinéma Excentris présentait l’évènement « Dans un cinéaste près de chez vous » en partenariat avec CIBL et MAtv. Les médias étaient convoqués à la projection de cinq portraits vidéo dressant le talent de cinq talentueux cinéastes de la relève: Chloé Robichaud, Anne Émond, Sophie Goyette, Guy Édoin et Khoa Lê.

Frédéric Corbet, animateur de l’émission Premières Vues à MAtv, était non seulement le maître d’hôte de la soirée, mais celui qui avait réalisé les entrevues avec les cinéastes. Le projet a été initié par Yanick Paquin, épaulé de Serge Desrosiers à la direction photo et de Dominique Chartrand à la prise de son. Gilles Labelle, directeur général de CIBL, Isabelle Dessureault, présidente de MAtv et Caroline Masse, directrice artistique d’Excentris sont les principaux collaborateurs.

Les cinq réalisateurs s’entendent pour dire que le cinéma est une obsession. Ils sont constamment en train d’interpréter la vie selon un angle de caméra. Le quotidien leur inspire constamment des histoires.

Les cinq courts métrages ont été choisis par les cinéastes eux-mêmes. Parmi  le bref extrait de leur entrevue, l’animateur leur a demandé de se définir  selon le terme le plus représentatif de leur personnalité.

Chloé Robichaud – Calme, en contrôle et passionnée –676355-realisatrice-chloe-robichaud-cap-rouge

Dans Chef de meute, Chloé Robichaud y applique sensiblement la même esthétique que dans son film Sarah préfère la course: plans fixes, images épurées, crûes presque ternes, silences nombreux, lenteurs. Une jeune femme hérite d’un chien et se rend chez un dresseur. En apparence, un sujet banal, mais qui révèle les travers du personnage et de son entourage. La cinéaste était absente lors de l’évènement puisqu’elle était honorée à Toronto le même soir.

Publicité

Anne Émond – Sensible – vg_Emond_Anne_photo

La réalisatrice du film Nuit #1, présentait Sophie Lavoie, un court-métrage qui s’immisce dans le cabinet d’une clinique de dépistage. Le personnage de Catherine De Léan est soumis au fameux questionnaire des ITS. Gênant, cocasse, mais vrai.

Sophie Goyette – Sensible – blog_mg_8276

Dans Le Futur proche, la cinéaste suit un pilote d’avion qui fait des tour guidés pour des évènements divers (anniversaire de mariage, trafic…) On confronte le silence, suspendu dans les airs, le regard perché au-dessus des maisons entassées de banlieue, identiques, uniformes. Le personnage se raconte d’une voix omnisciente. Il relate le passé. Il subit le quotidien. Sophie Goyette a entamé sa carrière de cinéaste à 26 ans après des études en microbiologie. Son court-métrage a été présenté en compétition à Sundance.

Guy Édoin – Angoissé –386994-marecages-ne-desir-guy-edoin

Parmi les courts métrages qui m’ont vraiment dérangée, mais que j’ai aimé, car justement la provocation de sensations étranges, m’apparaît un critère de réussite: Les Affluent Volume 3 – La Battue. Le réalisateur Guy Édoin, celui à qui l’on doit le film Marécages (2011), raconte que l’envie de faire du cinéma lui est venue suite à sa rencontre avec Hubert-Yves Rose, professeur à l’UQAM. Les thèmes qu’il aime aborder: le déni, la fuite, la sexualité. Il aime séduire et créer un suspense. Le court métrage était empli de tension alors qu’on assiste pendant de longues minutes à une jeune femme d’allure crasseuse arpentant une forêt, perdue et en détresse à la recherche de sa mère. Les personnes sont répugnants, l’atmosphère est lourd. Si le premier plan débute avec la jeune femme priant la statue de la Vierge Marie, son souhait sera réalisé de manière assez brutale. Un film qui nous laisse perplexe. Des plans qui ressemblent à des peintures. Des cadres parfaits. Je n’ai pas vu Marécages, mais je suis doublement intriguée.

Khoa Lê – Instinctif – 243924503_640

Le cinéaste aime apprivoiser plusieurs genres cinématographiques, abordant divers thèmes tels que la mémoire, l’hybride, la filiation. Il s’inspire, entre autres, du travail de Robert Morin. Son court métrage, Anna, est tourné en français, en allemand et en anglais. On assiste à une expérience de création et  d’expérimentation. On arpente les profondeurs sinueuses et poussiéreuses d’un bâtiment. Il s’agit plus d’un cinéma d’ambiance et d’état que d’un récit.

Les cinq capsules seront présentées, en alternance avant chaque représentation durant cinq mois, à compter du 13 septembre. Vous les entendrez également sur les ondes de CIBL. En plus des capsules, les versions longues de ces entrevues seront mises en ligne dès le lendemain sur les sites web matv.ca,cibl1015.com et cinemaexcentris.com.

Publicité

Pour voir les capsules, ICI.

Edith Malo

M’écrire : [email protected]
Me suivre sur Twitter: @MaloEdith
Pinterest: Edith

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page