Les trois Cardinaux : la partition d’une génération

Idée originale de Samuel Brassard
Écrit par Janis Boudreault

Crédits : Théâtre La Bouilloire
Crédits : Théâtre La Bouilloire

Il y en a tellement à dire, sur notre génération de jeunes adultes, en quête continuelle du soi et de l’autre, mais surtout du soi dans le monde. Les trois Cardinaux tourne autour d’un motif festif, le 30ième anniversaire de mariage des parents. C’est en fait un prétexte pour découvrir la personnalité distincte et le parcours singulier des trois enfants qui l’organisent, chacun avec plus ou moins d’implication. Ce qui démarque cette nouvelle pièce du Théâtre La Bouilloire pour Zone Homa est son format tout à fait particulier : un album dramatique où chaque mot du quotidien prend un sens dans le mouvement musical des cordes et des percussions, manipulés par deux musiciens sur scène.

Je pense pouvoir dire qu’il s’agissait d’une première pour tous les spectateurs de la salle, qui venaient assister avec une certaine ouverture à l’idée lancée par la jeune compagnie. Les comédiens eux-mêmes semblaient plutôt fébriles dans les premiers instants, face à une salle comble et curieuse de se faire raconter cette histoire des Cardinaux. Une histoire sans gros drame, toute simple, accessible et commune. Une histoire qui nous dit quelque chose, qu’on semble déjà connaître tout autant que notre voisin. Une histoire qui nous est racontée dans un climat très convivial, avec ses artistes et quelques éléments de décors. Une histoire qu’on appelle quotidien. Un quotidien, version mélodique, raconté par de jeunes adultes désireux de se voir grandir et choisir, désireux de tout voir, tout entendre et tout raconter. Des adultes que même la génération antérieure fréquente et reconnaît.

C’est un peu dans cette volonté de représenter ce qu’il y a autour de nous, maintenant, c’est-à-dire la banalité et ses petits bonheurs qui la parsèment, qu’on reconnait la note rafraîchissante que porte La Bouilloire à ses créations. Parce qu’il y a un quotidien qui existe pour chacun d’entre nous et sans forcément être parfait, il n’est peut-être pas aussi tragique qu’il peut parfois paraître au théâtre. En ce sens, même si la compagnie ne porte pas le flambeau d’une révolte et ne tente pas de réformer la vision des spectateurs, elle réussit, d’une façon très personnelle et sincère, à plaire à un large public, en s’immisçant dans la petite vie tranquille de chacun et en brisant la sphère de solitude que tous s’imposent. Le temps d’une représentation, des groupes de tous âges partagent un moment drôle et chaleureux, comme ceux vécus et ceux qui restent encore à venir. Transcender les générations et regrouper, afin d’apprécier et de partager un théâtre pour tous, par tous… c’est l’impression qu’a fait planer en salle Les trois Cardinaux. Réunir par la parole et par la musique, un langage universel révélateur quand la parole ne suffit plus.

Présenté le mercredi 31 juillet à 20h, à Zone Homa
Production du Théâtre La Bouilloire

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page