Du puritanisme au trash : déséquilibre criant

2 événements en 2 semaines et deux déceptions.

Premier événement, chronologiquement parlant, Marissa Mayer, présidente de Yahoo, apparait dans une séance photo pour Vogue.  Polémiques, tremblements de terre et indignation. Pourquoi tout ce bruit? On remet en question le glamour des photos. On critique le choix de vêtements et la pose, qui selon certains, ne représentent pas l’image  d’une femme d’affaire et encourage les femmes intelligentes à se sentir inférieures face à leur beauté. Vraiment? On reproche à une belle femme ayant une carrière extraordinaire de belles photos fashion? Voyons donc.  Personnellement, je ne crois pas que parce que Marissa Mayer est une présidente de compagnie, elle ne peut pas être belle et glamour pour une séance photo. C’est quand même de Vogue dont on parle. On y vend le rêve de la mode.  Peut-on accepter le fait qu’une femme puisse réussir et être belle? Il n’y a pas obligation de choisir entre les deux, vous savez. De plus, je trouve le choix de ses vêtements très élégant et professionnel. Rien de déplacé.

La photo en question

Une tempête dans un verre d’eau selon moi.

Publicité

Deuxième événement, cette fois-ci, à l’opposé. Eh oui vous avez deviné: Miley Cyrus. Je ne parlerai pas de son look, car ce n’est pas ce qui m’intéresse. Ce qui me dérange c’est l’attitude. Sa performance au MTV Awards était, mon dieu, peu appropriée, disons-le ainsi. Je comprends que cette jeune artiste puisse ressentir le désir de créer autre chose que ce qu’ Hanna Montana faisait, et ainsi montrer au public qu’elle n’est plus une enfant. Toutefois, est-ce obligatoire d’être aussi vulgaire? Absolument pas. Je trouve cela dégradant comme attitude et, surtout, cela n’a rien à voir avec la créativité, c’est seulement pour être vue. Est-ce que cela avait pour but une révolution sociale? Non. Est-ce que c’est nouveau? Non. Britney et Christina ont fait la même chose. C’était seulement de la provocation pure et dure et je vous l’avoue…j’ai de la difficulté. Cela dit, c’est mon opinion et je trouve bien triste qu’on en soit là. Ce n’est certainement pas inusité de nos jours mais je trouve toujours cela bien décevant.

Où vont les femmes?  D’un côté on reproche l’association du glamour à l’intelligence, et de l’autre on provoque à grands coups de langue et de fesses qui bougent. Où est le milieu dans tout cela? Oui à la diversité du comportement féminin, mais malaise face à l’hypersexualisation. Que faire, que faire ?

Eliane Bourque

courriel: [email protected]

Twitter: https://twitter.com/Eliane_62

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page