Feist dissipe la pluie et réjouit Montréal

 FEIST inaugure le FIJM 2013

feistnew-lg_620_620

Malgré un temps glacial et pluvieux d’automne,  les intempéries incessantes se sont dissipées, laissant une interprète de renom gagner le coeur des Montréalais. La Canadienne Feist, a en effet ouvert la 34e édition du Festival international de Jazz de Montréal, devant un parterre bondé de spectateurs à l’angle du boulevard De Maisonneuve et de la rue Jeanne-Mance. Armée de sa guitare électrique et de son charisme, elle leur a livré quelques pièces de son dernier album Metals (2011), beaucoup plus folk et rock que les albums précédents. Afin d’embraser la foule, elle a entamé son répertoire avec The Commotion, un refrain qui se répercute sur un martèlement de batterie, subjmergé d’un puissant grattement de guitare. Elle a également interprété des pièces de l’album The Reminder (2007) telles que My Moon My Man et Mushaboom. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’artiste démontre une immense générosité et sincérité envers le public, l’invitant à fredonner et partager son enthousiasme.

Retour sur les Francofolies et Fringe

Coups de coeur

Bon, je sais q’il est tard pour effectuer un retour sur ces deux évènements, mais qu’est-ce que le temps lorsqu’il s’agit de promouvoir des interprètes de talent?

Mon premier coup de coeur dans le cadre des Francofolies: Mademoiselle Nineteen

Fiche: Mademoiselle Nineteen

Provenance: Belgique

Publicité

Style: Pop années 60, Rétro

Artistes similaires: Nancy Sinatra (Elle a d’ailleurs interprété un cover de la pièce These Boots are Made to Walkin)Son ton de voix et le style musical évoquent Brigitte Bardot et sa Harley Davidson, la volupté sensuelle en moins, le côté mignon en plus.

Je recommande les pièces Quelle importance et Tu ne veux plus de moi.
[soundcloud url= »http://api.soundcloud.com/tracks/27583329″ params= » » width= » 100% » height= »166″ iframe= »true » /]

[soundcloud url= »http://api.soundcloud.com/tracks/29175911″ params= » » width= » 100% » height= »166″ iframe= »true » /]

bordure-en-feutrine-lierre - Version 2bordure-en-feutrine-lierre - Version 2bordure-en-feutrine-lierre - Version 2bordure-en-feutrine-lierre - Version 2

Fiche: Emily Skahan

Style: Folk Country

Publicité
Crédit Photo: Edith avec p'tite Canon
Crédit Photo: Edith avec p’tite Canon
IMG_2585
Crédit photo: Edith avec p’tite Canon

Dans le cadre du Festival Fringe Montréal, mon coup de coeur: Emily Skahan. Son interprétation sur scène   surpasse mes attentes. J’ignore si mes états d’âme ont influencé mon jugement. Par contre, la sensibilité qui émane de ses pièces et de se voix ne trompe pas. Accompagnée modestement de sa guitare acoustique, le soleil surplombant la scène, l’artiste a attiré curieux et adeptes à l’angle des rues Rachel et St-Laurent, place Parc des Amériques.

 Une représentation de courte de durée, mais variée. Entre autres, une pièce a capella dont le tempo était donné par des claquements de doigts ainsi qu’une pointe d’humour pour conclure et ravir les spectateurs. En effet, les danseurs d’une troupe inscrite au Festival Fringe s’en donnaient à coeur joie sur la scène, y allant de mouvements absurdes, mais trop désopilants.

Pour écouter l’album Mean Things I’ve Said About Other People, consultez mon article Festival Fringe   ou allez voir son site bandcamp.

Bonne écoute!

Je vous reviens cette semaine pour le Festival international de Jazz de Montréal. Pis pour tous ceux qui déménagent le 1er juillet, MAUDIT QUE JE COMPATIS! ;-)

Publicité

Edith Malo
[email protected]
Suivez-moi sur Twitter: @MaloEdith

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page