Quand les langues se délient (un peu trop) sur Internet

Photomaton perso
Photomaton perso (2008)

Je ne sais pas vous, mais moi dans la vraie vie, la réelle, celle où tu sors faire ton épicerie et que tu parles à des gens face à face, je n’insulte jamais quelqu’un que je ne connais pas (sauf peut-être entre mes dents à vélo quand je suis sur le point de me prendre la portière d’auto en pleine face d’un conducteur qui s’est cru seul au monde…). Mais jamais au grand jamais je n’insulte la personne devant moi à l’épicerie qui fait une blague que je ne trouve pas drôle, ni celle qui distribue le journal Métro le matin, car il n’y a que des mauvaises nouvelles en une et encore moins celle qui dans le métro raconte à son ami pourquoi elle n’est pas d’accord avec la politique actuelle du gouvernement fédéral… J’imagine que cela ne vous viendrait pas à l’esprit non plus. Et pourtant… Pourtant sur les réseaux sociaux c’est maintenant devenu une habitude pour beaucoup. Récemment, la plantureuse Lena Dunham s’est fait souhaiter d’avoir un cancer (son père avec, histoire qu’ils aillent rejoindre sa mère) parce qu’elle a osé souhaiter sur Twitter un Happy Memorial Day à tous, tout en mentionnant qu’elle avait fait usage 2 fois des toilettes de Starbucks. Quand on connaît le travail de la demoiselle, rien de choquant. Sauf que… sauf qu’apparemment on ne mélange pas pipi et patriotes dans la même phrase chez nos voisins du Sud. Non mais what the f… ? C’est quoi le problème dans la tête des gens ?

Dans le même genre, je porte une attention toute particulière à la page Facebook de la STM. En tant que gestionnaire de communauté je suis fascinée par la gestion de crise en ligne, et la manière dont réagissent les gens sur Internet me laisse souvent sans voix. Quoi que fassent les administrateurs de la page Facebook de la STM, que ce soit un rappel historique sur l’entreprise, le lancement d’une application, un concours pour récompenser ses usagers ou bien une annonce d’interruption de service, ils ont toutes les chances de se faire insulter et de se faire rappeler la piètre qualité de leur service.  Donc ils sont pratiquement tout le temps en mode gestion de crise. Il faut dire qu’en ce moment, ils ont beaucoup de défaillances. Mais quand même, EST-CE QU’ON PEUT SE CALMER 2 SECONDES ? La personne derrière l’ordinateur n’est pas responsable des problèmes de l’entreprise (dans le cas de la STM) et Lena Dunham n’a pas mérité de se faire souhaiter une maladie grave et souvent incurable ! Comment le prendriez-vous si on vous parlait comme ça sur Internet ou en vrai ??? La critique est aisée, mais l’art est difficile…

Alors la prochaine fois que vous serez dans une situation où vous avez envie de tout péter car le commentaire d’un autre internaute vous énerve parce qu’il n’est pas d’accord avec vous concernant le dernier film que vous avez vu au cinéma, lâchez votre ordinateur ou votre cellulaire et allez faire un tour pour sourire à la caissière à l’épicerie en prenant bien soin de lui dire bonjour-merci-au revoir, allez balader votre chien, jouez avec votre chat, lisez un livre et respirez un grand coup ! Et ne répondez pas ! Il  n’y a rien de plus énervant que de voir des gens qui débattent sur Internet et qui finissent par sortir des grossièretés parce qu’ils ne sont plus capables de maîtriser leurs nerfs.

Je ne suis pas la seule à le dire, il y a un certain ras-le-bol de ce genre de comportement en ligne de la part de plus en plus de personnes. La liberté d’expression ? Oui mais dans les limites du respect et de la politesse. Travaillons tous sur notre tolérance. Le monde n’en sera que meilleur !

Bonne fin de semaine mes petits !

Publicité

PETIT RAPPEL : sachez qu’il est possible d’être poursuivi pour des propos diffamatoires que vous pourriez avoir proférés sur Internet, de même que pour des cas d’intimidation.

Marion Zanussi

3 réflexions sur “Quand les langues se délient (un peu trop) sur Internet”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page