Aucune pensée pour mes enfants!

Cette semaine, j’avais un contrat à l’extérieur du Québec et je suis partie pendant 5 jours. Sans enfants. Sans chum. Seule. Pendant 5 jours. Et c’est dans des moments comme ça que je me demande si je suis normale!

Suis-je normale si….je m’ennuie pas de personne? Et au moment d’écrire ces lignes, j’ai regardé 4 fois à gauche et à droite d’un coup que quelqu’un de la DPJ sorte de nulle part pour m’enlever le droit de voir mes enfants vu que je m’ennuie pas d’eux quand je pars loin de la maison!

Pourtant, je sais que je les aime, encore ce matin je me suis posée la question et y’avait aucun doute, je les aime. Mais quand ils sont loin de moi, c’est comme s’ils s’évaporaient de mes pensées.

Quand je suis arrivée à mon hôtel, j’étais tellement heureuse que j’ai sauté sur le lit (j’aime faire des clichés parfois) et je suis allée me faire une petite épicerie de chambre (chips, bonbons, jujubes, chocolat).  Aucune pensée pour mes enfants.

J’ai pris une douche, pas parce que je puais, mais juste parce que je suis dans une chambre d’hôtel et que je peux le faire! Aucune pensée pour mes enfants.

Publicité

Je rencontre des gens, on rit, on a du fun. Aucune pensée pour mes enfants. Et là, quelqu’un pose LA question : toi Emilie as-tu des enfants?

Moi : Oui, j’en ai deux! (j’y pense peut-être plus, mais ils s’effacent quand même pas de ma mémoire)
Personne : Quel âge ils ont?
Moi : 2 et 4 ans.
Personne : Aaah, tu dois t’ennuyer d’eux?
Moi :…

Malaise. Par le temps que je me rattrape avec un « oui, oui » maladroit, plus personne me regarde, on change de sujet et on chuchote dans mon dos! Et le pire c’est que même à ce moment-là, je réalise que j’ai AUCUNE PENSÉE pour mes enfants!!

Est-ce que je suis normale? J’irais même plus loin (encore un petit coup d’œil à gauche et à droite pour checker la DPJ!) je dirais que non seulement je m’ennuie pas de mes enfants, mais je suis contente qu’ils ne soient pas là (ça se peut que j’explose maintenant)!

Je peux manger toutes les cochonneries que je veux sans le faire en cachette.

Publicité

Je peux DORMIR aussi longtemps que je veux, me réveiller, regarder l’heure pis me dire : je dors encore!

Mes oreilles redécouvrent la subtilité des sons qui normalement sont masqués par des cris de toutes sortes.

Je peux DORMIR (je sais que je l’ai déjà dit, mais quand ça fait 4 ans que tu dors plus ou moins, on a le droit de le souligner deux fois plutôt qu’une).

En plus (pour vrai, là, ma vie risque d’être compromise) je déteste les appeler pour leur parler au téléphone (si on me crucifie pour ça, je tiens à vous dire que je vous aime)!

C’est vrai, au téléphone, j’entends seulement un long hurlement sans fin. Sur Skype? C’est pire! Je les vois se battre pour me parler. En fait, je vois la moitié de leur tête parce qu’ils comprennent pas encore le concept de regarder la caméra sur l’ordinateur!

Publicité

Donc pour être certaine que ce soit short and sweet sur skype cette semaine, je leur ai parlé en mangeant des bonbons. Pour eux, c’est la crise. Pour moi, c’est le bonheur.

cover
Crédit photo: Mc Knoell Alexis

Mais quand je serai de retour à la maison, je serai la fille la plus heureuse de retrouver mes amours, sauf que la question demeure toujours, suis-je normale?

Mère Rebelle
Facebook
Twitter
www.emilieouellette.com

10 réflexions sur “Aucune pensée pour mes enfants!”

  1. AMEN !!!!! Je ne suis pas la seule ;)
    Je pars pour 2 jours (le week-end) et je ne m’ennuie pas une seconde !!!!! Me retrouver moi-même … ne pas avoir à répéter 10 fois la même consigne, parler avec des gens qui ont une autre conversation que LES NOUVEAUX PERSONNAGES DE MARIO KART sur le Nintendo 3DS …

    Étant travailleuse autonome à la maison, je suis avec mes moineaux 24/7. Alors que je m’éclipse 2 jours de temps en temps, je me donne entièrement le droit d’oublier volontairement mes enfants et redevenir une femme. Me faire appeler par mon prénom au lieu de : MAMAN. Et à chaque fois que j’appelle mon chum pour lui donner un feedback de ma journée d’exposition (oui oui je suis une artiste, et j’expose dans des festivals ou des foires), je dois gérer une crise de mademoiselle qui se prend vraiment pour une princesse car elle croit que tout lui est dû, ou une crise d’un de mes gars qui n’a pas assez de temps de jeux vidéos … Misère.

    Pour être totalement honnête … je partirais beaucoup plus longtemps que 2 jours, et je pourrais vraiment appeler ça un lâcher-prise.

    Je les aime mes enfants … mais je m’aime aussi :)

    1. Oh my Lord! on se comprend tellement! Gérer les crises au téléphone, pu capable! Alors, voici ce qu’on fait on s’organise une communauté de mères qui vivent la même chose, on s’invente toute une excuse pour partir une semaine (toi une exposition, moi un show quelque part, pour d’autres des conférences d’affaires, etc.) Puis on s’évade dans un chalet! Un lâcher-prise complet!!

  2. Haaaaaa ici aussi, à chaque année depuis 3 ans moi et mon chum on part en vacances une semaine sans nos 3 enfants (dieu merci vive les mamies oncles tantes et autres!!) Ça fait tellement du bien, et non on s’ennuie pas du tout… on sait qu’il sont bien, c’est les vacances pour eux aussi … et d’ailleurs même mes enfants ne s’ennuient pas de nous! hihihi Mais quand on revient, on est toujours bien content de les voir, on est plus patient et on les apprécie plus!

  3. Marie-Pier Landry

    Moi aussi je veux venir dans le chalet (on dira que c’est pour composer des chansons !) !! :) Un chalet sans électricité, idéalement, et.. oups ! on a échappé nos cell dans le p’tit lac ! Vraiment désolées… ;)

  4. OUI!!!!!! On me confirme que je suis aussi normale. ;)
    L’automne dernier j’ai eu le privilège de quitter mes douces nuits entrecoupées pour un trip de filles avec ma soeur. 7 nuits. 7 nuits complètes. Est-ce que j’ai pleuré en quittant mes poupous? Pas une seconde. En fait ça ne m’a pas effleuré l’esprit. Une des plus belles semaines de ma vie. J’en ai savouré chaque seconde.
    Quand je regarde autour de moi mes amies mères ont du mal à aller souper sans se sentir coupable ou téléphoner 8 fois M. papa pour être rassurée sur les signes vitaux de leurs ouailles. Et je vais le dire là… Ça me gosse.
    J’ai cru tout ce temps que je ne méritais pas mon titre de maman parce que j’aimais être loin d’eux parfois.
    Mais si je les quitte avec tant de détachement, ce n’est que pour mieux les retrouver!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page