Oratoire St-Joseph, YOU ROCK!!!

De Bon Jovi à Metallica, en passant par Puccini et Bocelli, le répertoire musical de Brigitte M est vaste. Jeudi dernier, 21 mars, elle présentait son troisième album, From Metal to Crystal à la basilique de l’Oratoire St-Joseph. C’est l’acteur et directeur artistique, Denis Bouchard, qui signait la mise en scène de ce spectacle.

Crédit Photo: Fernando Toledo
Crédit Photo: Fernando Toledo

PATIENCE, PATIENCE!

Brigitte M nous fait languir. Entre le solo du guitariste et les partitions du musicien à l’orgue, les spectateurs sont fébriles. Ils élèvent constamment les yeux au dôme, espérant y entrevoir la chanteuse.

Et puis, la musique s’estompe. Du haut de cette immense crinoline, parée d’une robe argentée et de bijoux scintillants, Brigitte M entame Nessun Dorma.

Décidément, elle peut chanter autant de l’opéra que des classiques rock.

Crédit Photo: Fernando Toledo
Crédit Photo: Fernando Toledo

THE SHOW MUST GO ON

Publicité

C’est sur la pièce The Show Must Go On de Queen que la crinoline dévoile ses dessous. Deux élytres bariolés jaune canari et noir s’entrouvrent ainsi sur un mini orchestre composé de violonistes et d’une violoncelliste. Si j’étais d’abord enfoncée dans mon banc, je peux vous jurer que c’est à peine si mes fesses y touchaient à ce moment. Parce que côté effets plein la vue, le spectateur n’est pas déçu : faisceaux de lumière colorés, bulles somptueuses naviguant sur les murs de la basilique et coup de grâce! Les costumes conçus par Michel Robidas. Deux robes : l’une rouge écarlate et la première munie de guirlandes de lumières (Too much. On dirait un sapin scintillant la neige d’argent). Par contre, les morceaux de tissus détachables desquels Brigitte M se départit pendant le show contribue à la mise en scène.

Crédit Photo: Fernando Toledo
Crédit Photo: Fernando Toledo

COUP DE CŒUR

Mes deux coups de cœur… Je vais y aller avec le public. Premiers applaudissements retentissants : Con Te Partiro popularisé par le ténor Andrea Bocelli suivi de Dream On d’Aerosmith.

EN BEAU JOUAL VERT!!!!

Mon bémol: le pot pourri de chansons intitulé Space Medley. Space Oddity sur un tempo hyper accéléré dans le tapis, non. Agacée, je fustige carrément, manquant d’échapper certains mots d’église. David Bowie aurait dû recevoir un traitement semblable aux premières pièces. Surtout une pièce telle que Space Oddity (même U2 se la réservait, version intégrale, comme thème d’entrée sur scène lors de leur passage à l’hyppodrome en 2011). Bref, tout ça pour dire que certains classiques ne doivent pas être escamotés.

Publicité

EN SOMME…

Pour son rappel, elle est accompagnée de l’ensemble vocal Extravaganza, mais l’écho de la basilique nous rend difficilement leurs voix; l’orchestre tend à les dissiper.

Bref, le spectacle se conclut sous un voile de confettis bigarrés que les membres de la chorale se plaisent à lancer sur Brigitte M. Enfin, peut-être souligner l’audace de la chanteuse. Une basilique, c’est un projet d’envergure.

Crédit Photo: Fernando Toledo
Crédit Photo: Fernando Toledo
Crédit Photo: Fernando Toledo
Crédit Photo: Fernando Toledo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page