Essence: divine cuisine

La semaine passée, je ne filais vraiment pas, alors j’ai profité du fait que j’étais au centre-ville pour faire un petit coucou à ma maman, qui travaille dans l’édifice du métro McGill. Ma très sainte mère, voyant mon visage blême, m’a invitée à dîner pour me remettre d’aplomb. Notez: je ne filais physiquement pas, mais pour tout problème d’ordre psychologique, une bonne bouffe reste toujours une solution merveilleuse.

DONC nous sommes descendues au restaurant situé au pied de son immeuble, le Essence. J’y étais déjà allée et avais dégusté du lapin absolument exquis, nonchalamment comme ça, un mardi midi. Eh bien pour ce mercredi midi cette fois, j’y suis allée avec un confit de canard. Exit la fille qui défaille presque tant elle est faible, voici le paradis.

photo(1)

Juste une chose à dire. DIVIN. C’est de loin le meilleur confit de canard que j’ai mangé DE.MA.VIE. (Merci Maman de m’avoir fait découvrir ce merveilleux restaurant.) Incroyablement bien mijoté, il explose littéralement en bouche et nous renverse par sa texture onctueuse de la sauce et le croustillant de la peau. Wow. Je jubile. La portion est assez importante d’ailleurs, de quoi ravir mon coeur, moi qui trouve qu’il n’y en a jamais assez dans l’assiette pour les prix que je paie pour de repas gastronomiques. Je suis aux anges (et rassasiée). Les juliennes de pomme verte étaient rafraîchissantes et tendres, une petite touche de verdure dans l’assiette. Les légumes dorés dans le beurre étaient également succulents. J’en aurais pris mille fois plus.

De son côté, ma maman a pris le tartare de saumon, servi avec croûtons et un choix de frites ou salade. Menoum. Bon, le tartare n’était pas aussi divin que celui que ma mère fait elle-même, mais il était assez goûteux et satisfaisant. On aurait pu éviter de le taper autant, ça avait un peu l’air de saumon haché par moments.

Publicité

photo

En dessert, une petite crème brûlée, qui est arrivée loooooongtemps après qu’on ait passé notre commande au serveur. Oui, c’était le midi, oui, c’était occupé, mais attendre presque une demi-heure pour passer sa commande, ensuite attendre encore et recevoir ledit dessert (qui doit nécessairement se préparer à l’avance car il doit être réfrigéré plusieurs heures)? Meh. Pas ben ben gagnant à mes yeux.

photo(2)

Et parce que je suis chialeuse aussi: à chaque fois que ma maman commande son cappuchinno après le repas, elle spécifie qu’il soit «très chaud». Eh bien, à chaque fois, il arrive plus que tiède. Non mais il me semble que ce serait pas sorcier de le rajouter une petite minute au micro-ondes? Des petits détails qui font toute la différence parfois. Cette fois, c’était celle de trop: ma mère ne commandera plus de cappucino au Essence. Point à la ligne.

De mon côté, je me gave dans l’excellente crème brûlée. Chapeau.

Publicité

Gros désavantage cependant: le resto n’est ouvert que la semaine, donc pas moyen d’aller y déguster ces succulents plats la fin de semaine.

P.S. Chez Essence, il y a la salle à manger, très vaste, mais aussi le lounge très chic et branché et le bar. Parfait pour vos 5 à 7 ou si vous voulez épater la galerie, de passage au centre-ville.

Prix: entre 10 et 25$ pour le plat principal, environ 4 à 8$ pour le dessert

2001, rue University, suite 307
Montréal (Québec) H3A 2A6
Tél: (514) 845-2002

Heures d’ouverture (novembre à avril)

Publicité

Lundi et mardi: 11h à 21h

Mercredi-vendredi 11h à 22h

Fermé le samedi et dimanche

De mai à octobre, ajoutez une heure de plus à l’heure de fermeture.

Audrey N.

Publicité

1 réflexion sur “Essence: divine cuisine”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page