Désespérés s’abstenir

desesperes_sabstenir

« S’il s’avérait improbable de faire connaissance avec un homme dans la “vraie vie”, Internet m’avait semblé très facile d’utilisation. C’était un moyen de rencontre rapide, accessible à toute heure du jour et de la nuit. En quelques clics, je magasinais du mâle. Aucune gêne, pas de niaisage. Bing. Bang. Je te veux. En théorie, simple comme bonjour. Il me suffisait de penser en chasseuse de têtes. Dénicher des talents. Faire valoir au candidat que l’entreprise était faite pour lui, l’entreprise étant… moi.

Mais l’affaire n’était pas si simple… »

 À trente ans, Clara est toujours célibataire et même si elle semble l’assumer, lorsque ses amis, Mélo et Yan, s’inscrivent à un site de rencontre sur Internet, elle leur emboîte le pas sans enthousiasme. L’âme sœur se cacherait-elle derrière le pseudo de Mordudetoi, Lejackpot ou Hétéro_450?

Désespérés s’abstenir, c’est un roman bien de notre époque. Cette époque où il semble plus facile de rencontrer quelqu’un par Internet que dans la vie de tous les jours, cette vie qui file à toute allure. Narré au je, nous suivons l’épopée de Clara, et celle de Yan et Mélo indirectement à travers leurs rencontres et leur quête de l’amour. C’est un roman rythmé, léger qui se lit facilement et rapidement.

Publicité

Contrairement à d’autres livres sur les tablettes, Désespérés s’abstenir est convaincant, avec des personnages désabusés face à l’amour et typiques dans leur rôle (que je vous laisse découvrir avec soin). Un langage cru à ses heures vient peaufiner la véracité des scènes et on se sent rapidement comme quelqu’un de la « gang ». Clara, Mélo et Yan ont tôt fait de devenir nos meilleurs amis.

On se retrouve dans ces personnages qui mettent au grand jour des peurs qu’on ne veut pas s’avouer. Fort de 261 pages, l’épilogue n’est pas assez long pour assouvir notre curiosité. Qu’à cela ne tienne, les lecteurs seront choyés par une suite.

Dans ce livre, que j’ai lu en 4 heures à peine, je me suis retrouvée, moi devant mes interrogations, devant mes peurs, et je me suis dit à maintes reprises « Oh my god! C’est TELLEMENT moi! » Désespérés s’abstenir, c’est une lecture bonbon, un livre qui se dévore à toute vitesse, qui nous pousse à réfléchir et qui nous donne hâte à ce qui viendra dans le deuxième tome.

Annie Quintin a visé juste. Son livre se démarque par son langage cru, des situations banales, mais ô combien véridiques et amusantes, ainsi que des personnages qui pourraient très bien faire partie de notre entourage.

annie

Publicité

Un 9/10 , déçu par l’épilogue trop court et qui me laisse sur ma faim.

Désespérés s’abstenir est présentement 9,95$ chez la plupart des libraires. C’est LA lecture qu’il faut faire le plus rapidement possible et qui comblera vos soirées froides d’hiver.

Pour compléter votre lecture, en partenariat avec les Productions Lombric, vous pouvez visionner quatre vidéos de prétendants sur Vimeo.  Ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page