The Garlics, à surveiller

The Garlics

Ce groupe montréalais s’est fait connaitre partout au Québec cette année avec leur chanson La vie est si courte (Vivre pour cet instant). 

[soundcloud url= »http://api.soundcloud.com/tracks/50376348″ params= » » width= » 100% » height= »166″ iframe= »true » /]

Pour en connaitre un peu plus sur eux, j’ai décidé de m’entretenir avec la chanteuse , May L. Wells.

Ça veut dire que j’ai eu une entrevue exclusive pour Boucle Magazine (yessss)!

Publicité

Entre deux cours de journalisme à l’UQÀM, elle a accepté de se prêter au jeu des questions-réponses. Je dois vous avouer que le nom du groupe m’intriguait et j’ai tenté d’en savoir plus.

« En fait le nom vient du fait que le bassiste qui jouait avec nous quand on a participé au concours  «Exposure Live» au Club Soda de Montréal en 2009 avait une coupe de cheveux en forme de gousse d’ail. C’est resté depuis ce temps-là, et, en passant, on a gagné la deuxième place au concours sur 60 bands.»

C’était un déjà un très bon départ pour le groupe.

Personnellement, quand je rencontre des musiciens, je ne manque pas une occasion de leur demander ce qui se trouve dans leur lecteur audio et aussi comment ils décriraient leur musique. Parfois, ça donne lieu à de belles surprises.

« Présentement, j’écoute pas mal de Skrillex, du Paramore, ah pis aussi du Ian Lee. Notre musique, je la décrirais comme un mélange de pop avec un côté punk-rock assez développé. Moi et le guitariste, Olivier Mimeault, on compose toujours nos chansons à deux. Ma chanson préférée, c’est You don’t care parce que c’est la première que j’ai écrite qui parlait de mes émotions sur le premier album. Veut ou veut pas, on s’inspire de notre vie pour composer.

Publicité

Je veux écrire des chansons sur les bons et les moins bons moments qui touchent tout le monde. Pas besoin de tomber dans la vulgarité, je trouve ça dépassé. On en vient à se questionner sur ce qui est vraiment original.»

Source: Facebook, The Garlics
Source: Facebook, The Garlics

J’ai profité de l’occasion pour lui demander quelle était sa vision de la beauté.

« Je pense que ce qui rend une personne belle, c’est sa capacité à aimer les gens, aimer leur parler les écouter et leur porter attention. Être humain dans le fond. La marginalité est souvent associée avec la beauté, je ne suis pas nécessairement d’accord avec ça. L’important c’est d’être sympathique.»

Présentement, les membres du groupe en sont à planifier et préparer leur dossier en vue des différents festivals qui se dérouleront cette été dans la province. Elle a aussi affirmé que les vidéoclips des chansons sont produits et réalisés par les membres du groupe. Avant de me quitter, May L. Wells a tenu à faire passer ce message:

« Mettre des efforts pour faire de la musique, c’est aussi rester à l’école, c’est faire des compromis. Essayer de réussir partout plutôt que de lâcher l’école. Arrêter l’université pour me consacrer à la musique, je considérerais ça comme un abandon. C’est pour ça que j’ai pris la décision de continuer mes cours. Je pense que ça va aussi m’aider à me créer un réseau de contacts.»

Publicité

The Garlics sont présentement en processus de composition afin de lancer des singles prochainement. Je vous fais entendre ma pièce coup de coeur de ce groupe, Burning Bridges.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=ixIyTZBIOK0]

Bonne semaine à vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page