Mon royaume pour un thé

L’industrie des boissons chaudes (ou froides…) a donné un souffle nouveau au thé. Il n’y a pas si longtemps, celui-ci était considéré comme un mal-aimé. Bien que très apprécié des orientaux par la tradition, les occidentaux associaient ce breuvage aux « matantes ». Nous nous imaginions sans doute une bonne femme en pyjama dans sa chaise berçante près de sa fenêtre! Le café, c’était pour les vrais, ceux qui savent comment commencer une journée vigoureusement. Maintenant qu’il existe mille et une saveurs de thé, naturelles ou artificielles, un autre public s’est intéressé à ce breuvage.

English Tea TimeVogue, Paris
English Tea Time
Vogue, Paris

Notre population est de plus en plus conscientisée par ce qu’elle mange soit bio, local ou autre. Les bienfaits de ces infusions ont certainement à voir dans cette montée en popularité. Beau coup de marketing à ceux qui ont su en profiter! Sans vouloir donner tout le crédit à David’s Tea, avouons qu’il s’est bien démarqué des maisons spécialisées en thés afin d’offrir une gamme diversifiée de produits aux saveurs parfois farfelues telles que « tarte aux pommes », « chaï au chili chocolaté », « shortcake aux fraises » et j’en passe! Pas étonnant que cela plaise aux jeunes! Il est bien entendu qu’il ne s’agit pas de thé raffiné comme celui du Camelia sinensis ou autre maison de thé. David’s Tea invite plutôt les néophytes à adopter cette boisson énergisante naturelle.

BOH Plantations, Cameron Highlands, Malaisie
Crédit à alexdesourdy

Après avoir visité des plantations de thé en Malaisie, dans le Cameron Highlands, j’ai été plus touchée par l’importance de la qualité de ce produit. Je suis allée aux plantations BOH soit le plus grand producteur de thé noir au pays. Voici quelques détails pertinents pour vous, amateurs de thé ou curieux :

  • Les feuilles sont vertes et brillantes et la plante est maintenue à la hauteur des genoux-taille malgré son potentiel allant à 20m de haut!
  • Les thés noir, vert et oolong viennent tous de la même plante : le camélia sinensis. Seuls les procédés (par exemple le temps d’oxydation) sont différents.
  • La qualité du thé peut différer selon les conditions dans lesquelles les plantes poussent, météorologiques ou autres. Elles doivent, comme le café, pousser à une certaine altitude. Toutes ces conditions sont les éléments qui peuvent modifier l’arôme du thé.
  • Les feuilles de camélia sinensis sont d’abord cueillies; autrefois, avec des méthodes très peu commodes qui malheureusement, se pratiquent encore. Sous le chaud soleil, les cueilleurs à la main ramassent dix fois moins de feuilles que les machines pour les plantations qui en sont dotées.
  • Une fois toutes amassées, les feuilles sont roulées afin de briser la membrane et d’exposer leur liquide à l’air. C’est ainsi que commence l’oxydation. On les sèche et on les trie. Puis, on est prêt à déguster une bonne infusion tout à fait naturelle!
  • Le thé est une bonne façon de se requinquer!

Pour plus d’informations, je vous invite à visiter le site des plantations BOH.

Camélia sinensis
Crédits à alexdesourdy

0 réflexion sur “Mon royaume pour un thé”

  1. Salut! Petite précision, le nom de la plante est: Camellia sinensis. Pour respecter l’écriture du genre et de l’espèce de la plante, la première lettre du genre doit être en majuscule et celle de l’espèce en minuscule, le tout mis en caractères italiques ou surlignés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page