Nos habitudes musicales

Beaucoup de questions existentielles traversent mon esprit en toute heure de la journée.

Je vais très bien, merci.

Toutefois, l’interrogation qui me revient le plus souvent est la quantité de temps que je passe à écouter de la musique chaque jour. En y pensant, je me suis rendu compte que mes nombreuses activités quotidiennes sont accompagnées d’une trame sonore. Mes déplacements, mes devoirs, l’écriture d’un article dans un magazine trop cool, mon jogging, toutes ces activités requièrent pour moi un brin de musique. Le simple fait de courir dans les rues en écoutant « Eye of the Tiger » me donne l’impression d’être dans un film de Rocky! (Les muscles et la tronche de boxeur en sus.)

Je suis certain que je ne suis pas le seul qui écoute autant de musique. On n’a qu’à prendre le métro pour se rendre compte que la plupart des gens ont sur les oreilles de gros écouteurs ou encore ces « déviergeur » d’oreille blancs conçus par Apple. Dans ma cogitation éternelle, je me demande aussi ce que peuvent bien écouter tous ces gens dans le wagon. Cette dimension atomise évidemment chaque individu. Chacun se retrouve dans sont petit monde sans trop se soucier de leur environnement. C’est également comment je me sens lorsque je prends le métro avec mes impérissables écouteurs de marque « audiotechnica ». Enfin, rien de tel que de regarder un homme se fouiller dans le nez en regardant le postérieur d’une jeune dame alors que dans mes oreilles joue « Du rhum, des femmes » de Soldat Louis. Le portrait est amusant mais singulièrement égocentrique.

Publicité

On peut associer aussi certaines émotions avec certaines activités. Je ne crois pas me tromper en pensant qu’écouter « Master of Puppets » de Metallica en vous couchant n’aura pas le même effet qu’une berceuse. Si je jog, je mets le hard rock et l’électro à fond, mes pas suivants le rythme soutenu de la musique. Mon étude est également accompagnée par des bandes sonores jazz énergique. Elles m’inspirent et provoquent un sentiment de bonheur qui me pousse à continuer. Pat Martino, tu es ma muse !

Il y a aussi un facteur temps qui entre en ligne dans le choix d’une trame sonore. Il fait gris et pluvieux lors d’une journée d’automne ? Et hop ! J’insère le disque compact « Thick as a Brick »  de Jethro Tull et regarde par la fenêtre les feuilles mortes. C’est la recette idéale pour obtenir un Jean content durant une journée aux allures dépressives. Vous faites un gros barbecue dans votre cours avec une piscine creusée sous un soleil ardent ? La première chose que nous devrions entendre ne serait nul autre que « Suavamente, Besame !!! ».

Bref, la musique, que nous soyons musiciens ou pas, nous suit partout et n’importe quand. Elle est une extension de nos pensées et de nos émotions. Elle a un effet de catharsis et ses effets thérapeutiques sont indéniables.

Et vous? Quels sont vos moments d’écoute musicale ? Qu’écoutez-vous lors des différentes situations de votre vie quotidienne ?

Image propriété de Jacques Grenier du journal « Le Devoir ». Article paru le 29 avril 2010.

Publicité

1 réflexion sur “Nos habitudes musicales”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page