Les Belles et la bête

Le mois du cancer du sein vient tout juste de se terminer. Pendant tout le mois d’octobre, on en a parlé abondamment et on s’y est grandement intéressé. C’est le but, non ? Le problème est que, dès novembre, le cancer du sein part aux oubliettes pour devenir un sujet secondaire jusqu’à l’année prochaine. C’est inquiétant, car cette maladie mortelle, la première en importance chez les femmes, ne devrait jamais quitter nos pensées. Sans toutefois devenir une obsession ; vous comprendrez la nuance. C’est ce message qu’a voulu passer la réalisatrice Liliana Komorowska avec son documentaire Beauty & the breast. Plusieurs documentaires ont été réalisés sur le sujet. On connaît le fameux ruban rose et on a tous déjà donné quelques dollars à chacune des organisations pour le cancer du sein. Alors pourquoi en parler encore? Qu’est-ce que Beauty & the breast pourrait amener de plus ? C’est exactement ces questions qui me sont venues à l’esprit la première fois que j’ai entendu parler du film, présenté au Festival des Films du Monde cette année. Le documentaire a pourtant gagné le prix du meilleur documentaire du festival !

J’ai eu la chance de rencontrer Liliana Komorowska. Les deux heures passées en sa compagnie à l’écouter parler de son film avec passion m’ont énormément appris. Surtout, je me suis sentie emplie d’une mission, celle de transmettre à tous l’envie de voir son documentaire. Parce que c’est important.

« This cancer is not bigger than you are. And I aimed to demystified it. And in the end make an uplifting portrait of the disease » – Liliana Komorowska

Beauty & the breast, c’est l’histoire de neuf femmes, toutes atteintes du cancer du sein. On retrouve entre autres Wendy, une femme extrêmement attachante qui trouve la force de rire et de faire rire son entourage malgré les deux chirurgies qu’elle a subies et les effets que les traitements de chimiothérapie ont sur elle. On fait la rencontre d’Amba, celle qui va à l’opposé de la médecine traditionnelle et refuse les traitements offerts pour s’orienter davantage vers une thérapie holistique. Il y a aussi Kathleen, une jeune femme à qui on a diagnostiqué un troisième cancer à seulement 27 ans !

Le documentaire a vu le jour grâce à l’initiative d’une femme atteinte du cancer du sein. Elle a contacté Liliana Komorowska parce qu’elle voulait sensibiliser la population sur la réalité de cette terrible maladie. Son vœu était qu’on en parle encore plus pour qu’un remède soit découvert le plus vite possible. C’est ensuite la force de caractère et la curiosité de la réalisatrice, aidée financièrement par son mari Bernard Poulin, qui a donné la couleur à l’excellent documentaire.

Publicité

Beauty & the breast sort de l’ordinaire avec la façon dont il nous émeut. Le film nous amène dans l’intimité de ces neuf femmes, dans leur réalité. Toutes ces femmes, Liliana, la réalisatrice, les a suivies partout durant trois ans. Elle est entrée dans leur vie avec respect et patience. Elle a réfléchi à la meilleure façon de parler d’un sujet aussi délicat, qui amène la peur chez certaines personnes. Elle a choisi de présenter différentes manières de réagir face au cancer du sein afin que chacun et chacune puisse se retrouver dans l’une ou l’autre des neuf femmes présentées. En nous montrant l’espoir et la force de ces femmes elle nous a offert une tout autre approche de cette maladie. « I looked at it at the beginning as a threat, as a sentence, as the end and as something extremely crushing and after three years of going through hospitals and around I felt that… you can deal with it. And the knowledge is the biggest power that you can have », affirme Liliana. Elle insiste sur le besoin de garder espoir et de trouver un moyen de continuer à vivre pleinement même lorsqu’on est atteinte du cancer du sein. D’où l’importance des proches, les amoureux surtout, très présents dans le documentaire. Ces hommes qui poussent les limites du courage afin de soutenir la femme de leur vie.

[vimeo http://www.vimeo.com/43015426 w=400&h=300]

Le documentaire Beauty & the breast sert à démystifier la bête. Il démontre l’importance de la prévention et les saines habitudes de vie à adopter, qui ont toutes deux une incidence de taille sur la maladie. Liliana affirme qu’il s’agit d’abord d’un projet de femmes, mais qui implique les hommes également. Elle nous lance un appel, un appel à la solidarité et à l’échange de connaissances sur le sujet. Comme elle le dit si bien : « Qu’elle est l’importance de la santé de l’économie, des questions politiques ou de la possibilité d’aller dans l’espace lorsqu’on est atteint du cancer ? »

Publicité

Beauty & The breast fait actuellement la tournée des festivals un peu partout. La réalisatrice souhaite ensuite le diffuser à la télévision quelques mois afin de permettre à tous de le regarder. C’est seulement l’année prochaine que nous aurons la chance de le voir en DVD.

Site Officiel du documentaire Beauty & The breast

1 réflexion sur “Les Belles et la bête”

  1. Un superbe article, empreint d’une grande sensibilité ! Courage à ces femmes et ces hommes si bien dépeint, bravo à la réalisatrice pour nous faire partager leur expérience et félicitation à l’auteure de cet article pour ses propos justes et éclairés sur ce mal qui frappe toujours à l’imprévu mais avec une telle force, une telle violence.
    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page