La fatigue : une excuse bidon

L’automne est pratiquement terminé. C’est novembre et ça sent l’hiver dehors. On est dans le mois gris et il est doublé d’une mi- session « rushante » à l’université. Je suis fatiguée et je ne veux rien faire. Vous avez compris, je n’ai pas fait de sport depuis des lustres.

J’exagère un peu. Ça ne fait pas des lustres, mais ça fait quand même quelques semaines. Plusieurs semaines. Même que mon physio m’a dit de revenir le voir pour mon genou quand j’aurai repris la course!

J’attribue ça à la fatigue, au manque de motivation qui l’accompagne. C’est franchement désagréable d’être fatiguée. J’ai beau dormir et faire des siestes, ça ne règle rien.

Pour contrer la fatigue

Pourtant, on dit que le sport donne de l’énergie. On pourrait combattre la fatigue par l’exercice. En effet, selon une étude américaine, pratiquer une activité physique régulièrement, que ce soient des exercices légers ou modérés, pourrait réduire la sensation de fatigue et donc, donner de l’énergie.

Publicité

Histoire d’en rajouter, le sport serait un excellent antidépresseur. En ce qui me concerne, la fatigue me rend grincheuse. Quelques minutes par jours suffiraient pour aider l’humeur. Non mais, qu’est-ce que j’attends?

Aider son corps

Fatigue veut aussi dire système immunitaire affaibli. Logique. Ça doit être vrai. J’ai été victime d’un rhume lorsque l’été nous a lâché. Il a mis au moins deux bonnes semaines à me quitter. Bon je sais, je dramatise. C’est l’histoire de ma vie. Un rhume, ce n’est pas la mer à boire quand même. Reste que le sport aide au maintien du système immunitaire. La circulation sanguine améliorée par la pratique du sport aiderait les différents éléments du système immunitaire à mieux circuler dans le corps et donc, réduire les risques de maladies (même les rhumes).

Des excuses et encore des excuses

La leçon à tirer ici? Elle est toute simple. Je m’invente des excuses. Je mets tout sur le dos de ma fatigue. Je ne suis sûrement pas la seule à le faire.

Publicité

Maintenant plus instruite et surtout en manque d’arguments, je n’ai d’autres choix que d’aller faire mon petit jogging. Quoi que…  j’ai des devoirs aussi à faire. Et je ne vous parle même pas du froid qu’il fait dehors! Eh oui, le temps et la température. Je les oubliais presque ceux-là. D’autres débats, d’autres excuses.

Il faut que j’arrête de m’écouter… éventuellement.

Voilà à quoi je ressemble ces temps-ci. Vive l’université!
Crédit photo: idversion (lasenegalaise.com)

Vickie

Photo of author

Mélanie Galipeau

Rédactrice, gestionnaire de communauté, entrepreneure et intervenante sociale engagée. Addict du Web et fascinée par le concept de groupe. She's a dreamer. Elle aime les fleurs, les cupcakes et dormir. Quand elle ne dort pas, elle est constamment à la recherche d'instants de zénitude et de bonheur.

1 réflexion au sujet de « La fatigue : une excuse bidon »

  1. Il faut prendre des vitamines… Pas celles de Neil Armstrong, mais celles qui sont recommandées pour combattre la létargie, la fatigue, la dépression automnale récurante à chaque année. Avec les lumières qui commencent à scintiller autour des arbres et des portes des maisons, le dynamisme va revenir, c’est sûr. Puis, les premières neiges vont faire le reste: la fatigue va laisser sa place à la vitalité. Bravo pour l’article, surtout pour le courage d’exprimer la vérité d’une situation problématique. Encore bravo!

    Répondre

Laisser un commentaire