Renoir, Renoir…

Crédit photo: www.mbam.qc.ca

Comment passer à côté de la grande exposition du moment à Montréal : « Il était une fois… L’impressionnisme » au Musée des Beaux Arts?

C’est une très belle exposition, très ludique en fait. Que vous n’ayez aucune idée de ce que sont les impressionnistes, de ce qu’ils représentent dans l’histoire de l’art, ou que vous vouliez parfaire vos connaissances, cette exposition est parfaite. Les historiques au début de chaque « section », les commentaires qui accompagnent les œuvres, les citations… Tout est extrêmement bien fait, tout est très intéressant.

Voilà un peu, par exemple ce que l’on retrouve : Avec l’arrivée de la photographie, la peinture a pris un aspect plus libre. N’ayant plus besoin de représenter la nature telle qu’elle est, selon des règles objectives et précises, les artistes ont commencé à peindre non plus comme ils voient, mais comme ils ressentent. Selon leurs impressions (ah, on comprend mieux comme ça hein !). Véritable révolution, très controversée dans ses débuts.

Les citations, exposées au-dessus des peintures, m’ont réellement plu. Tenez par exemple :

Maintenant, le brave commerçant qui veut son portrait va tout bonnement chez son voisin le photographe. C’est tant pis pour nous, mais c’est tant mieux pour la peinture. — Renoir

Publicité

Il y a également une section pour la femme, grande source d’inspiration du mouvement, avec de charmantes citations de Renoir :

Quand il s’agit de la mode, elles n’ont plus de cervelles. Et tout ça pour enrichir les fabricants de corsets qu’on devrait mettre en prison. — Renoir

Celle-ci est intemporelle, si on veut. Presque tendre. Par contre.

Je les aime quand elles ne savent pas lire et nettoient elles-mêmes le derrière de leurs poupons. — Renoir

Mes modèles à moi ne pensent pas. — Renoir

Publicité

Les temps changent, Dieu merci !

Et les tableaux sinon? Et bien les tableaux, ils m’ont tout d’abord déçue (sauf les Degas, immanquablement). D’abord, il y avait trop de monde (difficile à éviter). Et comment dire? J’avoue avoir trop fait la comparaison avec l’exposition permanente du Musée d’Orsay à Paris. Je l’aime, je la connais par cœur. Entre le « Déjeuner sur l’herbe » de Manet, « Les baigneuses » de Cézanne et tant d’autres, c’est une surenchère des tableaux les plus prestigieux du mouvement. C’est avec ce souvenir-là en tête que je suis allée voir l’exposition (mais quelle Parisienne !), et je n’ai pas su m’en détacher complètement.

C’est seulement après, en méditant sur l’expo, que j’ai su avoir été trop subjective. Évidemment que je n’allais pas voir ces tableaux-là et finalement tant mieux ! Cette exposition, regroupant parmi les plus belles toiles impressionnistes en Amérique du Nord, m’apportait réellement quelque chose. J’en tire une vision plus large et de meilleures connaissances. J’ai pu découvrir des choses nouvelles, et ça, ça vaut tout.

Verdict : je veux déjà y retourner, et vous conseille vivement d’aller la voir!

L’exposition ici!

Publicité

1 réflexion sur “Renoir, Renoir…”

  1. Sur ce même thème, je recommande vivement l’expo L’impressionnisme et la mode au musée d’Orsay …. à Paris ! (La parisienne n’est pas à la mode, elle est la mode – Arsène Houssaye, L’Artiste, 1869).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page