Audrey-Maude Falardeau – Chroniqueuse Humour

Dans ma vie, je n’ai jamais porté une seule boucle.

« Salut, moi c’est Audrey-Maude. »

Tellement souvent répété cette phrase-là. C’est le syllabus du cours d’ « Introduction à moé ». Le reste du cours s’avère fort peu théorique.

Si j’te mentais, j’te dirais que j’étudie à l’École de la Vie. En vérité, j’t’avoue étudier en communication à l’UQÀM. Folle de même, la fille.

J’aime les nouvelles expériences, faire du social networking avec du monde funnay.

Publicité

J’aime faire des gags sur des sujets plates. ‘Faut ben, sinon la vie serait tellement moche.

J’aime écrire ce que je pense, même si ça fait pas l’affaire de tout le monde. Souvent, à défaut de parler, j’écris.

J’aime faire de l’improvisation, parce que ça fait du bien, des fois, de vivre dans la peau d’un personnage complètement opposé à soi.

J’aime pas m’faire regarder comme si j’étais une moins que rien.

En cas d’adversité, faire une joke : vaut mieux en rire qu’en pleurer.

Publicité

J’aime pas le pain mouillé. C’est ordinaire, une date aux hot-chickens, tsé.

J’aime pas travailler Chez Cora. La seule personne polie, c’est le fridgin’ panini-crêpe.

Enfin, j’aime pas les gens qui jugent les moines par leurs habits.

C’pas une façon de parler. Y’ont le droit de porter des robes, man.

De ma vie, je n’ai jamais porté une seule boucle.

Publicité

C’est pas par désintérêt, c’est juste que j’en ai pas chez nous. Les seules boucles qu’on a, ce sont les petites pâtes qui se marient SI BIEN avec une sauce primavera.

Pas la boucle typique, on va se le dire.

Bref, à vingt ans, toujours pas de boucles.

Pourtant, ce sont pas les chances d’en porter qui ont manquées : secondaire dans une école exclusivement fréquentée par des filles, cégep mixte avec la constante envie de plaire, d’être cute pis toute. J’aurais très bien pu porter une boucle. Je l’ai pas fait. Ça fittait pas avec ma personnalité, et ça fitte pas plus à l’heure actuelle. Fidèle à moi-même.

Pas de boucles.

Publicité

À part mes cheveux frisés, of course.

Pourquoi je suis avec Boucle alors ?

Parce que Boucle, c’est bien plus que la notion de bouclettes et de frous frous en dentelle.

Une boucle, c’est ce qui attache tes runnings.

C’est ce qui te permet de courir au lieu de marcher.

Publicité

C’est ce qui te permet de faire ce que tu veux : te défouler, te faire jolie ou pas manquer ton bus.

Une boucle, c’est pas juste rose et en satin.

Une boucle, ça peut être une attache. Ce à quoi tu veux bien t’attacher.

En tout cas, enchantée pis toute!

(Et c’est ainsi que je boucle la boucle.)

Publicité

Je suis Audrey-Maude.

6 réflexions sur “Audrey-Maude Falardeau – Chroniqueuse Humour”

      1. Léopold Brassard

        J’hésitais entre Léopold Brassard ou Douch Mouatte. J’ai opté pour la première option considérant que t’allais probablement pas comprendre mon jeu de mot avec Donald Trump.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page